Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Au hasard d'un détour [Johnathan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Laurel Lance
Nouveau Joueur
avatar

Messages : 102
Date d'inscription : 20/01/2017

MessageSujet: Au hasard d'un détour [Johnathan]   Ven 27 Jan - 12:11

     

Laurel ♦ Johnathan

Au hasard d'un détour
A
près une journée comme les autres remplis de dossier, de plaidoiries et j’en passe, j’avais bien mérité une petite pause, en sortant du boulot j’avais fait comme souvent un petit détour par le commissariat pour voir si mon père allait bien et s’il n’avait pas besoin de moi, mais ce soir ce n’est pas le cas, j’avais donc finis par le laisser travailler, je commençais simplement à me dire que ce soir allait vraiment être une soirée de repos ou il n’y aurai simplement rien à faire. J’allais donc pouvoir me détendre et qui sais me coucher tôt, non ça ce n’est pas vraiment mon genre. J’avais donc opté pour la meilleure des solutions pour moi. Il n’y avait qu’un lieu où je souhaitais passer ma soirée, un lieu que j’aimais vraiment beaucoup et ou au moins j’étais sûr que s’il se passait quelque chose je serai rapidement au courant.

J’avais donc passé la soirée au Verdant, comme souvent je le reconnais en fait en général, ce soir comme je le pensais c’était un soir plutôt calme, il n’y avait pas grand-chose à faire, une soirée de repos en quelque sorte et j’en avais bien sur profité, j’avais bu quelque verre, sans alcool toujours, j’avais discuté avec pas mal de monde, j’avais plaisanter et rigoler, enfin oui une soirée banale en quelque sorte quand on sait que d’autre soirée que je passe ici son bien plus remplie d’action. Mais par moment il faut bien l’avouer ce genre de chose fait le plus grand bien. Ce soir chacun vaquait à ses occupations en restant sur ses gardes tout simplement. Mais quand on n’est pas vraiment occupé autant le dire, le temps passe bien plus lentement, c’est assez fou quand on y pense.  Et c’est tout de même après avoir passé quelque heure au Verdant que je me décide enfin à partir pour rentrer chez moi.

J’étais donc sortie du club tranquillement, je préférai rentrer à pied pour une fois, non en fait ce n’est pas pour une fois, je fais souvent ce genre de chose et je trouve ça pas plus mal, j’aime marcher ça permet de se vider la tête, non pas que j’en ai besoin actuellement mais peu importe, j’en avais envie. Les rues ne sont peut-être pas sur mais après tout qu’est-ce que je risque ? Je sais me défendre de toute manière donc c’est assez confiance que je marche dans la rue. Il y a pas mal de gens comme souvent je dirai, beaucoup de personnes comme moi qui rentre chez eux après avoir passé une bonne soirée. Mais c’est au détour d’un immeuble que je remarque deux hommes en train d’agresser une pauvre jeune femme, forcément je ne réfléchis pas pendant miles ans et me dirige droit sur les hommes en questions pour les écarter de la jeune femme. Pas de costume ni de masque pour le coup, juste moi et mes point. Mais seule contre deux ce n’est pas toujours simple même si je sais me battre et forcément je ne peux que recevoir quelque coup en retour. Mais au moins je me dit que la jeune femme est saine et sauve et c’est tout ce qui compte à mes yeux.

GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
Ronnie Raymond
ANIMATEUR
avatar

Age : 27 ans
Messages : 84
Date d'inscription : 19/09/2016
Groupe/Clan : Héros

MessageSujet: Re: Au hasard d'un détour [Johnathan]   Ven 27 Jan - 21:55


  • CLARK Johnathan
  • LANCE Laurel
Au hasard d’un détour

Les gens pensent de moi que je fort, un être invincible qui n’a peur de rien, que je suis un symbole d’espoir et de courage. Pourtant, j’envie les humains, c’est gens normaux qui endurent leur quotidien sans broncher. Une fois, j’ai perdu mes pouvoirs, le temps de même pas une heure, j’ai ressenti le froid, la douleur, la peur, la pluie trempant mes vêtements. Je me sentais seulement faible face aux éléments, et pourtant, vous traverser la pluie au quotidien, le froid. Oui, j’envie l’espèce humain et je n’ai pas honte de le dire. C’est pour ça que j’aime les observer, voir leurs luttent aux quotidiens, beaucoup d’entre eux m’inspire. Bien que je ne m’entends pas forcément bien avec le Green Arrow, je l’admire aussi, il est prêt à se sacrifier pour sauver sa ville. Bien que je le trouve trop barbare dans sa manière de procéder. Tuer n’est pas la solution, on peut très bien arrêter des ennemis sans mettre fin à leurs jours. Enfin bon, je ne suis pas là pour le critiquer sur son territoire, car oui, je me trouve actuellement à Starling City. Je ne suis pas là en tant que Superboy pourtant, mais bien en tant que Johnathan Clark, un apprenti journaliste qui essaye de se faire une renommée pour Catco media. Pour ça, je dois faire des allers retour incessant entre National City et Starling City, et je vous promet, même pour moi c’est fatiguant. Surtout que j’ai été prévenu à la dernière minute, et tous les hôtels étaient complet, mais je dois quand même écrire un article pour demain, et j’ai pas le choix de m’y rendre ce soir. Je dois écrire un papier sur le Verdante, l’ancienne boite de nuit de Oliver Queen, je dois juger l’ambiance et tout. Moi qui n’a pas l’habitude de sortir, je n’avais pas vraiment le choix.

Me voilà donc dans cette boite de nuit branchée de Glades à observer tous ces jeunes s’amusaient avec le son à fond. Cela aurait pu être très désagréable avec mon audition, mais j’avais pris l’habitude de contrôler ce pouvoir. Je me commande un truc alcoolisé, au moins, j’allais pouvoir me décontracter, et vu que l’alcool n’a pas un grand effet sur moi, ça aura au moins le mérite de m’engourdir quelques secondes. Je prenais quelques notes discrète sur un calepin, de toute façon, je ne comptais pas faire une critique négative de ce lieu. Surtout qu’il était fort sympathique et qu’il attirait du monde, pas forcément des bonnes personnes d’ailleurs. Enfin, ce n’était pas ma ville, je devais donc pas jouer aux super héros. La soirée suit son cours, malgré le fait que je reste au comptoir, je m’amuse à observer les personnes. J’imagine leurs vies, ce qu’ils pourraient faire dans la vie. Rien de bien intéressant en soi. Soudain, je vois une fille un peu saoule sortir du bar, je ne peux pas m’empêcher de regarder les deux jeunes hommes qui les regardent d’un air mauvais en souriant et qui la suive à l’extérieur. Je sens les embrouilles.

J’ai mis un peu de temps à quitter les lieux, l’endroit était bondé, même si il commençait  se vider. Cependant couper la foule était difficile, et je ne voulais pas bousculer les gens. De ce fait, une grande distance me séparer maintenant de la femme et des deux hommes. Quand j’arrive à leur hauteur, une autre femme est intervenue, les séparants de la victime et étant prêt à se battre. Je ne doutais pas de ça force, mais je doutais qu’elle est la capacité de les vaincre, surtout que l’un d’entre eux était armé d’un couteau. Je décide donc d’intervenir, avec mes pouvoirs, ça ne devrait pas être trop difficile, même si je n’ai pas envie des les montrer, je veux rester dans l’anonymat. Je ne veux pas montrer que je suis un super héros. Je m’approche donc de la scène, en restant concentré.


Laissez ses jeunes femmes tranquilles, et je vous promet de ne pas vous envoyez à l'hôpital.


Je les regarder en ayant l’air sûr de moi. Je voulais justement attirer leurs attentions et qu’ils veulent me montrer les gros moyens. Comme ça, j'éliminerai la menace des demoiselles, en l’attirant vers moi. Celui qui était armé d’un couteau s’avança vers moi et sortit sa grande lame. Il dit à son amie qu’il allait s’en occuper et qu’il lui laisser la fille. J’espérais qu’elle saurait s’en occuper de son côté. Au moins, je lui évitait de se faire embrocher par une lame. L’homme avait l’air fou, comme si il avait une soif de sang, il ne ressemblait plus vraiment à l’homme que j’avais vu plutôt au Verdante. L’excitation du crime a dû lui monter à la tête. C’est dommage, mais j’allais devoir retenir mes coups, je voulais pas le tuer non plus. Il fût le premier à m’attaquer, alors que je surveillais l’autre pour être sûr que la jeune femme s’en sortait. La lame déchira ma chemise et se plia contre mon torse. Je soupira d’exaspération, cette chemise m’a coûté un demi mois de salaire, c’est pour dire à quel point je suis sous payé. Le malfrat me regarda apeuré et je l'assomme d’un simple coup de poing. Le second s’est fait neutralisé par la femme. Elle se débrouille bien pour une civile. En ce qui concerne la victime, elle s’est vite enfuie quand elle a vu que les hommes ne portaient plus l’attention sur elle.

Vous allez bien ? Vous vous battez sacrément bien, je n’aimerai pas me battre contre vous. Cependant, c’est dangereux d’agir en héros, après tout, l’un des deux avait un couteau, aurait pu vous tuer ! En tout cas, moi c’est Johnathan enchanté !  


Je lui tendis la main en souriant , j'espère qu’elle ne prendrait pas mal ce que je lui ait dit, c’était juste un conseil d’une personne qui avait l’habitude du danger.
©Johnathan Clark

_________________
Alzufen signature



Revenir en haut Aller en bas
Laurel Lance
Nouveau Joueur
avatar

Messages : 102
Date d'inscription : 20/01/2017

MessageSujet: Re: Au hasard d'un détour [Johnathan]   Lun 30 Jan - 13:47

     

Laurel ♦ Johnathan

Au hasard d'un détour
M
oi qui pensais passer au final une soirée tranquille, tout ça allait tomber à l’eau sans vraiment que je le souhaite, au moment où j’avais quitté le Verdant je ne me doutais pas que je croiserai la route de deux agresseurs, non franchement ce que j’avais en tête était tout autre, je voulais regagner mon appartement pour enfin aller me coucher, sachant que ce soir il ne se passerait rien, sachant que ce soir je ne croiserai pas Oliver. Mais comme je le disais tout ça tombe à l’eau au moment où je vois ses deux mecs agresser cette pauvre jeune femme, je sais que c’est dangereux mais je ne peux pas m’empêcher d’intervenir, sans costume, juste moi.  Je ne sais pas si je vais pouvoir neutraliser les deux hommes à moi toute seule mais je ferai mon possible c’est certain sans me retrouver trop blesser, sinon une fois de plus je vais devoir trouver des excuses pour mon père, je risque de me faire en prime engueuler. Bref faisons le maximum pour ne pas être blessé.

Mais au moment où je  commence à m’occuper des deux hommes un autre homme arrive à son tour, franchement au début je pense tout de suite qu’il s’agit d’un de leur complice mais avec ses paroles je comprends rapidement qu’au contraire il vient pour aider. Ce n’est pas plus mal comme j’ai pu remarquer que l’un des deux hommes avait une arme et que ce genre de chose laisse des traces. Enfin au moment où les deux hommes se séparent pour se battre sur deux fronts j’avoue que je ne fais plus vraiment attention à l’homme qui est venu en renfort, je me rends juste compte que la jeune femme à fuie et donc qu’elle sera certainement saine et sauve. Mais je ne m’arrête pas pour autant, mon agresseur se rend rapidement compte qu’il n’est pas tombé sur une femme qui ne sais pas ce battre, bien sûr je prends des coups, bien sûr je grimasse mais ce n’est pas pour autant que je le laisse gagner. Au contraire, ça a le don de m’énerver encore plus, il est en train de frapper une femme après tout… Et moi, même en prime…

J’arrive tout de même sans vraiment grande surprise à le neutraliser, il finit KO sur le seul, je peux enfin souffler et remarquer que l’autre homme finit lui aussi inconscient sur le sol. Et bien je ne peux que constater que l’homme sais aussi se battre, et en l’observant je ne peux que voir sa chemise déchirer mais aucune trace de sang ou quoi que ce soit, étrange. Mais bon je ne vais pas lui demander des compte, plutôt me remercier d’être venu aider.

-Je vais bien, merci, vous aussi à ce que je peux voir…  Merci d’être intervenu, et je pense pouvoir vous retourner le compliment sur votre manière de vous battre.

Je ne peux que sourire en l’entendant dire que c’est dangereux d’agir en héros, si il savait je me dit mais j’approuve tout de même ses paroles.

-Dangereux oui mais je ne me voyais pas laisser cette jeune femme se faire agresser. En tout cas enchanté également Johnathan, moi c’est Laurel.

Je lui sers alors la main en souriant, je ne vais pas mal prendre ses paroles, après tout il ne me connaît pas et c’est évident que c’est dangereux de faire ce que je viens de faire. Mais ce qui est évident aussi c’est que je sais ce que je fais.


GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
Ronnie Raymond
ANIMATEUR
avatar

Age : 27 ans
Messages : 84
Date d'inscription : 19/09/2016
Groupe/Clan : Héros

MessageSujet: Re: Au hasard d'un détour [Johnathan]   Lun 30 Jan - 19:29


  • CLARK Johnathan
  • LANCE Laurel
Au hasard d’un détour

Je ne m’attendais pas à devoir agir ce soir, devoir jouer les héros dans une ville qui n’est pas la mienne. Néanmoins, je ne pouvais pas m’empêcher d’aider les personnes en danger. Après tout, le Green Arrow et son équipe ne pouvait pas être partout. En tout cas, ma couverture pourrait être mise en péril ce soir, je devais faire attention à que personne puisse voir mes pouvoirs. Après tout, je suis censé être un simple journaliste en formation, qui écrit pour l’instant des articles minables sans qu’on lui demande son avis. La soirée au Verdante était tout de même agréable. Cela me permettait de m'acclimater, mais je faisais en sorte de rester professionnel. J’évitais donc de draguer et de me faire draguer. Je devais rester concentré, après tout, j’allais avoir fini ma journée que quand j’aurai quitté la boîte. Après, il allait juste falloir que je le rédige, je sentais que demain ma journée sera difficile. Malgré cela, j’ai dû écourter ma soirée, quand j’ai repéré les deux voyous suivre la fille en dehors du bar. Le héros en moi s'était réveillé, mais je devais rester prudent. Je ne devais pas utiliser de pouvoir visible, donc pas ma super vitesse, ni mes rayons laser.

Je n’étais pas le seul à vouloir jouer les héros ce soir, une jeune femme était déjà venu au secours de la demoiselle en détresse. Néanmoins, j’avais remarqué qu’un des deux hommes était armé d’un couteau. Il fallait que j’intervienne et vite, je ne pouvais pas me permettre qu’une d’entre elles soit blessé. J’ai donc intervenu le plus vite possible, et j’ai interpellé l’un des deux hommes. Ce n’était peut être pas la meilleur de mes idées. Surtout que j’ai été obligé de me prendre un coup de couteau, et de ce fait, cela pourrait paraître suspect. Je ne voulais pas que quelqu’un sache que je suis un surhomme. J’ai donc assommé bien vite, si il se fait interroger, on jugera ses propos incohérent à cause de l’alcool et du coup sur la tête qu’il s’est pris. L’autre femme n’a pas eu trop de mal à se débarrasser de l’autre homme, heureusement, elle n’avait pas l’air de s’êtres pris trop de coup.


C’est bien normal d’être intervenu, j’allais pas laisser deux demoiselles en détresse. Bien qu’une des deux ne semble pas être si en détresse que ça, vu l’état du type à ses pieds.


Malgré tout, le super héros qui était en moi n’a pas pu s’empêcher de lui dire que c’était dangereux d’agir ainsi. Elle se présenta à moi, elle s’appelait donc Laurel. Elle m’a dit que c’était normal, et qu’elle allait pas laisser une jeune femme se faire agresser. Je peux comprendre, heureusement qu’il y a des gens comme elle, beaucoup de personnes auraient passés leurs chemin.

Je retrouve foi en l’humanité quand je vois des personnes comme vous. Dans tous les cas, il faut les amener à la police, ce serait mieux que de les laisser dehors. Mais je ne suis pas d’ici, je ne sais déjà pas où je vais dormir, alors pour savoir où se trouve le commissariat.


Je n'essaye pas de demander l’hospitalité ou autre, c’est juste que je ne veux pas laisser ses deux jeunes gens dehors. Il fait froid déjà dehors. En tout cas, j’espère que je n’aurai pas à faire de disposition, j’ai pas envie d’expliquer pourquoi ma chemise est déchiré, et que je n’ai rien.
©Johnathan Clark


_________________
Alzufen signature



Revenir en haut Aller en bas
Laurel Lance
Nouveau Joueur
avatar

Messages : 102
Date d'inscription : 20/01/2017

MessageSujet: Re: Au hasard d'un détour [Johnathan]   Mar 31 Jan - 14:26

     

Laurel ♦ Johnathan

Au hasard d'un détour
C
’est assez incroyable la sensation qu’on a quand on vient secourir une personne dans le besoin, plus ça va et plus j’aime cette sensation, je l’avais déjà en quelque sorte en fessant mon métier d’avocate, mais c’est encore plus fort dans ce genre de moment, au moins en aidant cette jeune femme je me dis qu’elle sera saine et sauve et c’est tout ce qui compte, j’avoue que parfois je ne calcule pas vraiment les risque que je cours et je sais aussi que c’est pour cette raison qu’Oliver ne voulais pas m’entrainer et j’en passe mais il faut croire que je commence vraiment à avoir ça dans le sang et je m’en sort pas plus mal. Après tout regarder le résultat, j’ai quand même mis un homme KO, ok une personne est venu m’aider, l’homme en question à neutraliser l’autre homme et forcément je ne peux que le remercier pour ça, je ne sais pas si j’aurai pu mettre les deux KO aussi rapidement.

Enfin voilà une bonne chose de faite, et c’est le moins qu’on puisse dire, il était donc temps pour moi de remercier la personne qui m’avait aidé à m’en sortir, ce jeune homme avait l’air d’être un mec sympa, en tout cas c’est ce que son visage envoie comme image, après je sais qu’il ne faut pas s’arrêter aux apparences mais j’émets quelque doute sur le fait qu’il soit une mauvaise personne. Je ne peux que sourire quand il dit qu’il n’allait pas laisser deux demoiselles en détresses même si l’une des deux n’étais pas si en détresse que ça en gros, je ne peux que confirmer, après tout c’est tout de même moi qui ai foncer dans le tas pour aider la jeune femme qui n’est désormais plus là pour dire quoi que ce soit, j’espère qu’elle ira bien et qu’elle n’aura pas d’autre ennuie.

-C’est vrai que pour ma part je n’étais pas vraiment en détresse mais quand bien même votre présence était plus que bénéfique pour que ça aille bien plus vite et qu’au final je m’en sorte sans trop de traces.

Mais il avait raison, tout ça était dangereux seulement depuis la disparition de ma sœur je n’ai plus vraiment conscience du danger, cherchant toujours à honorer sa mémoire je me mets facilement dans des situations dangereuse mais après tout c’est certainement un trait de famille. Mais quand il dit qu’il va falloir appeler la police pour éviter qu’ils recommencent en gros je sors directement mon portable pour appeler mon père.

-Parfois oui c’est vrai qu’on peut reprendre fois en l’humanité, je ne pense pas être le mieux placer pour ça mais je connais des vrai héros qui donne vraiment cette image… Mon père est capitaine, je l’appelle tout de suite sa sera plus simple.

Je lui souris avant d’appeler mon père comme je venais de lui dire, je lui explique rapidement la situation en ne disant cependant pas que je m’étais battu moi aussi et je raccroche tout aussi rapidement.

-Mon père arrive, si vous pouvez éviter de lui dire que je me suis battu je vous en serai reconnaissante, il n’aime pas non plus que je me mette en danger… Quand à votre souci d’hébergement, je vous proposerai bien mon appartement, sans aucune arrière pensé, j’ai juste une chambre d’ami tout simplement qui est libre.

Non je n’ai pas d’arrière penser en disant ça, je ne suis pas ce genre de femme on le sait très bien seulement je ne vais pas le laisser dormir dans la rue le pauvre, même si c’est vrai qu’il y a des hôtels on ne sait jamais.



GleekOut!

_________________
Oliver Queen, love my life, the only one. Katie, my wonderful little girl I had with Barry Allen. Black Canary, it is I, the justicieère who want to save those who need it. And those people who surround me and whom I love!

You make me laugh
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ronnie Raymond
ANIMATEUR
avatar

Age : 27 ans
Messages : 84
Date d'inscription : 19/09/2016
Groupe/Clan : Héros

MessageSujet: Re: Au hasard d'un détour [Johnathan]   Mar 31 Jan - 23:27


  • CLARK Johnathan
  • LANCE Laurel
Au hasard d’un détour

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours joué les héros, et caché mes pouvoirs. Je me rappelle encore cet accident quand j’étais gamin. Mon bus scolaire avait quitté la route, et s’était enfoncé. Personne n’aurait dû s’en sortir ce jour là, tout le monde aurait dû mourir noyer, cependant, j’avais utilisé mon pouvoir pour sauver tout ces gens. Je m’en souviens très bien, car je m’étais fait engueuler par mon père. Il m’en a voulu parce que je n’avais pas été assez discret dans l’utilisation de mes pouvoirs, et que des gens auraient pu me vouloir du mal, ou lui arracher à lui. De ce fait, j’ai crû que pendant très longtemps, que ce que j’étais n'était pas bien, que je devais me cacher, pour vivre comme tout le monde. Pourtant, que faire dans un monde peuplé d’injustice, il faut bien pouvoir faire pencher la balance. J’ai donc commencé à aider mon prochain, tout en étant prudent à ne pas dévoiler qui je suis. Néanmoins, je suis arrivé dans ce monde, ce monde où les super héros ne se cache pas, où les dons de chacun n’apporte pas que la crainte, mais aussi de l’espoir. Je vois que ce monde est prêt pour les super héros qui le protège. Pourtant, suis-je pour autant prêt ? Bien sûr, j’enfile mon costume de Superboy de temps en temps pour donner un coup de main, mais je reste tout de même prudent. Je me dévoile pas encore sous ma vraie nature, et peut être que ça me causerait des problèmes dans l’avenir. Néanmoins, il y a plusieurs manière d’aider ce monde.

D’ailleurs, on peut rester normal, et jouer les héros, la preuve cette nuit avec ces deux agresseurs. J’ai pu agir sans que personne ne découvre mon secret. Cette jeune femme avait elle aussi un sacrée punch, j’avais l’impression de l’avoir déjà vu quelque part, et ça ne me revenait pas. De plus, son prénom ne me disait rien, Laurel n’était pas un prénom qu’on oubli, et son visage non plus. Il fallait que je prenne le temps d’y réfléchir sérieusement. Je la détaille du regard, et je remarque les hématomes sur ses mains. J’utilise ma vision à rayon X discrètement pour vérifier qu’elle n’a aucun os cassé. Il ne faudrait pas laisser un os cassé comme ça. Heureusement, tout semblait bien allait, c’était déjà rassurant. Je n’allais pas m’en vouloir pour ne pas avoir agi assez rapidement, et de ne pas avoir utilisé mes super pouvoirs. Je ne voulais pas un “Superboy lutte à Starling City” en gros titre d’une première page. Le Green Arrow risquerait de me tirer une flèche entre les deux yeux pour ça. Laurel me dit que malgré qu’elle ne soit pas en détresse, mon aide fût utile, et que grâce à moi, elle n’aurait pas trop de trace.


Ravis d’avoir pu vous aider à éviter d’avoir de trop grosse blessure. Il faudrait surveiller l’état de votre main, elle est sûrement pas cassée, mais vous avez un gros hématome !


Ensuite, elle me parla de la foi envers l’humanité, et qu’elle connaissait un héros qui avait le don de redonner cette foi. Je me demande l’espace d’un instant si elle parlait du justicier à la capuche. Néanmoins, elle évoqua que son père était capitaine et elle l’appela. Ce dernier pouvait être aussi son héros, mais je n’avais aucun moyen pour le savoir. Laurel me dit ensuite qu’elle aimerait que je mente, et que je ne dise pas qu’elle s’est battue, car ça rendrait son père fou. Je pouvais comprendre, je me souviens des crises de rages de mon père quand je me faisait embêter à l’école. Cela pouvait le faire sortir de ses gonds. Elle me proposa aussi, un peu maladroitement, ça chambre d’ami. J’étais un peu embêté, mais c’était mieux que de dormir dehors, ou d’utiliser de l’argent vu mon salaire de misère.

Contre un toit, je peux dire à votre père que je me suis battu contre les deux hommes. Néanmoins, j’espère que je ne vais pas passer la nuit à déposer mon témoignage, j’ai un article à écrire demain, et j’aimerai être un minimum en forme pour le rédiger.


Les sirènes de police se firent entendre très rapidement. Le capitaine devait beaucoup tenir à sa fille pour arriver si vite. Les deux hommes étaient tous deux assommés sur le sol, je ne pense pas qu’ils puissent dire quoi que ce soit avant demain. Une voiture de police s’arrêta et un homme sortit et se dirigea rapidement vers Laurel. En lui demandant si tout allait bien. On dirait un père avec sa fillette de 6ans qui vient de tomber. Je trouvais tout de même ça mignon, mes parents ne se sont jamais inquiété si j’étais blessé, du fait que j’étais hors du commun. Cela me rappel en quelques sorte la fragilité de l’homme. Le père de Laurel me toisa ensuite du regard, et me demanda qui je suis, et qu’est ce que je faisais ici, il ne semblait pas être du genre à accorder sa confiance facilement.

- Bonsoir Capitaine, je m’appelle Johnathan Clark, je sortais du Verdante quand j’ai vu ces deux hommes agressés une femme. J’ai donc porté secours à cette demoiselle qui s’est enfuie dès que les hommes ne s’interessaient plus à elle. Je les ai maîtrisé, non sans avoir failli me faire couper par un couteau, comme l’indique ma chemise. Néanmoins, étant fils de fermier, j’ai une bonne poigne, et un bon coup de poing à mis ces deux individus alcoolisé hors d’état de nuire. Votre fille est ensuite arrivée, et a proposé de vous appeler. Voilà toute l’histoire Monsieur.


L’homme regarda sa fille, comme pour avoir confirmation. J’espérais que mon témoignage allait sembler crédible.
©Johnathan Clark

_________________
Alzufen signature



Revenir en haut Aller en bas
Laurel Lance
Nouveau Joueur
avatar

Messages : 102
Date d'inscription : 20/01/2017

MessageSujet: Re: Au hasard d'un détour [Johnathan]   Mer 1 Fév - 13:30

     

Laurel ♦ Johnathan

Au hasard d'un détour
C
Ce qui est évident maintenant que tout ça est terminer c’est que mon père ne dois rien savoir, ok je sais que c’est vraiment bête comme attitude mais je sais aussi qu’avec ses soucis de santé il ne supporterai pas ce genre de chose, ces dernier temps je lui cache beaucoup de chose mais je n’ai pas vraiment le choix, même si je voudrais lui avouer la mort de ma sœur, même si je voulais lui dire que j’ai repris ce costumes et que je ne suis plus une simple jeune femme qui sait a peine se défendre, tout ça est tout simplement impossible. Un jour je lui dirai mais le plus tard sera le mieux même si je pense qu’il ne pourra que m’en vouloir d’avoir caché tout ça ! Mais qu’importe tout le monde à ces secrets, certain en ont plus que d’autre mais c’est comme ça.

Quoi qu’il en soit je ne regrette en rien de m’être interposer entre ces deux hommes et la jeune femme, je ne pouvais pas laisser de tel chose se produire tout simplement, j’ai toujours voulu défendre les gens qui en avaient besoin et ça ne changera simplement jamais. Heureusement pour moi une autre personne était intervenu, heureusement pour moi c’était un jeune homme qui lui aussi sait se battre, et c’est peu dire, je ne l’ai pas forcément beaucoup observé mais du peu que j’ai vu il a une force assez incroyable, pour ma part j’ai vu la lame du couteau venir droit sur lui et il n’a rien, c’est surprenant et en même temps ça me fait me poser beaucoup de question. Mais je n’ai pas pour autant la sensation que cet homme soit quelqu’un de mauvais, je ne sais pas pourquoi c’est un ressentis que j’ai tout simplement. Ça ne s’explique pas. Quand il me dit qu’il faudra que je surveille ma main à cause du gros hématome je ne peux que baiser les yeux sur elle justement, c’est vrai que je risque d’avoir mal d’ici peu si je ne mets pas de glace dessus.

-Je surveillerai ça, je mettrais de la glace en rentrant chez moi, ça devrait faire l’affaire pour le moment.

Je ne dis pas que j’ai l’habite d’avoir des marques il se poserait des questions mais pourtant c’est la vérité, j’ai souvent des hématomes et j’en passe mais bon les risque du métier comme on dit. Enfin quoi qu’il en soit mon père était désormais en route pour arrêter les deux hommes, j’avais demandé à Johnathan de mentir pour moi, ne souhaitant pas que mon père sache vraiment ce qu’il venait de se passer, il accepte contre l’échange d’un toit pour la nuit. C’est bien aimable à lui bien sûr.

-C’est un bon compromis, et ne vous en fait pas je ne pense pas que mon père vous retienne des heures, vous devriez être en forme pour votre article…

J’aimerai en savoir plus sur lui mais le moment est mal choisit, j’entends les sirènes, alors par réflex je me recoiffer rapidement, je mets ma main dans ma poche au moment où mon père arrive et qu’il fonce limite sur moi pour s’assurer que je n’ai rien, mon père tout simplement, parfois j’ai l’impression qu’il me voit encore comme une enfant. Enfin après ça il cherche à savoir ce qu’il s’est passé et là c’est Johnathan qui prend le relais, il raconte une version de l’histoire qui me conviens totalement, totalement plausible bien sûr pour que mon père y crois. Et d’ailleurs quand il me regarde pour avoir confirmation, je lui souris comme toujours en acquiesçant de la tête.

-Ce jeune homme à sauver la vie de cette fille, et  il a eu du courage d’affronter ces deux hommes seul. Il aurait pu se faire tuer.

Je continue de sourire pour appuyer ma réponse, mon père comme je m’en doutais nous crois et les deux hommes sont embarquer, une très bonne chose de faite franchement, bon après si les deux hommes parlent de ce qu’il s’est passé ça risque d’être diffèrent mais bon. Pour le moment ne pensons pas à ce genre de chose. Quand mon père propose de me raccompagner je lui mens une nouvelle fois en lui disant que ma voiture n’est pas loin et que ça ira pour moi, et puis surtout il va avoir du boulot avec les deux hommes donc vaut mieux qu’il s’en aille. Enfin c’est ce que je lui dis bien sûr et en tant que Capitaine il n’a pas d’autre choix que d’aller bosser.

Une fois que tout le monde est repartis je me retourne vers Johnathan en lui souriant, il à éviter l’interrogatoire et j’ai évité l’inquiétude de mon père. Fantastique tout ça pour deux héros n’est pas.

-Bon et si après toutes ces émotions on prenait le chemin de mon appartement maintenant, histoire que vous soyez en forme pour demain comme promis.



GleekOut!

_________________
Oliver Queen, love my life, the only one. Katie, my wonderful little girl I had with Barry Allen. Black Canary, it is I, the justicieère who want to save those who need it. And those people who surround me and whom I love!

You make me laugh
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ronnie Raymond
ANIMATEUR
avatar

Age : 27 ans
Messages : 84
Date d'inscription : 19/09/2016
Groupe/Clan : Héros

MessageSujet: Re: Au hasard d'un détour [Johnathan]   Jeu 2 Fév - 10:36


  • CLARK Johnathan
  • LANCE Laurel
Au hasard d’un détour

Je pense que je peux comprendre pourquoi Laurel ne veut pas en parler à son père qu’elle s’est battue, après tout, malgré mes capacités, mon père s’inquiétait toujours pour moi, et c’était pareil pour ma mère. Je ne sais pas si ils avaient peur plus pour l’autre gosse qui se serait retrouvé en face de moi, ou si ils avaient peur que je sois pris pour un monstre. C’est pour ça que j’ai toujours fait attention à ne pas attirer l’attention. J’ai toujours été très intelligent, j’aurai pu avoir d’excellente note, cependant, ça attirait l’attention des personnes qui se croient fort, ça attirait les problèmes. Alors j’ai toujours tout fait pour être un élève moyen, avec des notes dans la moyenne. Ne croyait pas que je n’étais pas heureux pour autant, j’étais très content de vivre avec mes parents. Bien que je me suis toujours senti limité dans ce monde, comme si je n’allais jamais être à ma place. Pourtant, ce monde à besoin de moi, il a besoin que je le sauve, c’est là que j’ai vraiment trouvé ma place, quand je suis devenu un héros. Peut être que la jeune femme qui était devant moi voulait aussi trouver sa place dans un monde trop étroit, et rempli d’injustice. C’était pour ça qu’elle n’avait pas hésité à se jeter sur ces hommes pour s’interposer. Pourtant, elle ne pense pas que son père pourrait comprendre pourquoi elle fait tout ça. Après tout, mon père m’a toujours dit qu’un jour je devrais faire un choix, entre me cacher dans les ténèbres ou me montrer en plein jour, mais il a toujours repoussé ça, parce qu’il avait tout simplement peur de me perdre en faisant ça. En tout cas, c’est ce que je pense aujourd’hui. Il doit être tellement inquiet pour moi, combien de temps ça fait dans mon monde que je ne suis pas revenu à la maison ? J’ai eu un petit pincement au coeur, mais je décide de ne pas y penser, il faut que j’aille de l’avant pour l’instant. Quand j’ai observé la main blessée de Laurel, j’ai pu voir qu’elle avait l’habitude de se battre ainsi, ses os en était marqué. Cela soulevait beaucoup d'interrogation, mais les poser maintenant risquait d’attirer la suspicion de la jeune femme. Elle me dit qu’elle mettrait sa main dans la glace en rentrant. Je ne suis pas sûr que ça suffise, mais je n’ai pas l’habitude de ce genre de blessure, alors je ne peux rien dire.

Si vous n’avez que de la glace, ça devrait suffire, je ne suis pas sûr qu’il y ait une pharmacie d’ouverte à cette heure là de toute façon.


Les sirènes de police se sont fait entendre au loin. Je n’avais pas vraiment l’habitude d’être pris dans ce genre d’affaire, mais je ne pouvais pas m’enfuir comme un vulgaire criminel. J’ai toujours fait en sorte de ne pas m’attirer d’ennui. Alors devoir répondre à la police pour avoir assommé deux agresseurs c’était un peu difficile. Je devais rester calme et crédible, en plus je devais sentir un peu l’alcool, mais bon après être sorti de boite cela me parait normal. Surtout que je suis complètement sobre, l’alcool ne fait pas d’effet trop longtemps sur moi. Du fait je suis en total capacité de mes moyens, mais j’espère que je n’aurai pas de test salivaire ou autre. Déjà ils n’arriveront jamais à me faire de piqure, alors ça risque d’être dur à justifier mon état. Le père de Laurel a débarqué très rapidement, et s’est tout d’abord précipité vers sa fille pour vérifier son état. Elle confirme ma version des faits et envoie son père retourner au boulot avec les deux hommes. Je l’entends mentir quand elle dit que sa voiture n’est pas loin, et pas besoin de la raccompagner. Je ne sais pas si elle fait ça pour pas que son père la ramène ou pour ne pas avoir à justifier qu’elle compte m’héberger. Dans les deux cas, je reste silencieux et j’attends que son père parte avant de reprendre la parole, après qu’elle me dit qu’on va se diriger vers son appartement.

Je suppose que votre voiture ne nous attends pas. Enfin, marchait ne me gène pas, j’aime profiter de l’air nocturne.


Je la suivais donc sur la route qu’elle empruntait. Je garde quand même mes sens à l’affût, je n’aimerai pas que quelqu’un d’autre se fasse agresser sans avoir à agir. Bien que ça risque de faire beaucoup en une nuit pour ne pas avoir à le justifier auprès du Capitaine. Néanmoins, autre chose me titiller l’esprit, j’avais l’impression que la jeune femme savait se battre, et que ce n’était sûrement pas la première fois qu’elle le fait. J’avais besoin de savoir, juste pour satisfaire ma curiosité.

- Dites moi, maintenant qu’on est tout les, vous avez souvent l’habitude de vous battre ? Vous avez un style de combat qui n’est pas celui d’une amatrice.


J’avais vu beaucoup de personne se battre dans ma vie, et malgré le fait que sa façon de se battre était encore maladroite, ça se voyait qu’elle s’était entraînée.
©Johnathan Clark


_________________
Alzufen signature



Revenir en haut Aller en bas
Laurel Lance
Nouveau Joueur
avatar

Messages : 102
Date d'inscription : 20/01/2017

MessageSujet: Re: Au hasard d'un détour [Johnathan]   Ven 3 Fév - 16:41

     

Laurel ♦ Johnathan

Au hasard d'un détour
J
e pense pouvoir dire qu’on a tous nos secrets dans la vie et le fait que j’ai repris le costume de ma sœur et que je sache me battre et me défendre désormais doit rester secret, surtout pour mon père, enfin le plus longtemps possible, je finirai par lui dire un jour tout ça mais pas ce soir, je n’ai pas envie de passer des heures à me justifier tout simplement, je commence à fatiguée de cette journée et au final il me tarde maintenant de rentrer chez moi, pour me poser, retrouver la tranquillité et passer à autre chose. Oui il y a des moments comme ça ou on souhaite se concentrer sur tout sauf sur ce qu’il se passe autour de nous et actuellement c’est ce qu’il se passe pour moi. Enfin là actuellement je suis tout de même concentrer sur ce qu’il vient de se passer, je suis concentré sur Johnathan et sur le fait que nous parlons de ma main qui a pris quelque coups, il va falloir que je la cache et en rentrant surtout il va falloir que je la soigne si je veux pouvoir m’en servir encore demain. Ça serait con quand on y pense, ne plus pouvoir se servir de sa main.  Il me dit alors que si j’ai de la glace ça devrait suffire comme il ne doit pas y avoir de pharmacie ouverte et je ne peux que confirmer.

-En effet à cette heure je ne pense pas qu’on puisse en trouver une ouverte mais je dois, au pire des cas, avoir de quoi me soigner si la glace ne suffit pas.

Oui j’ai déjà dû me soigner après mes entrainements de boxe et j’en passe donc il doit me rester des choses à la maison pour ce genre de chose. Enfin les sirènes indiquant que la police et donc mon père arrivent retentissent j’en profite donc rapidement pour ranger ma main dans ma poche. Mon père demande alors ce qu’il s’est passé après être venu vers moi pour s’assurer que je n’avais rien et ce que lui dit Johnathan semble le convaincre une fois que j’ai approuvé ses paroles, bien sûr je sais que mon père peut douter de mes paroles parfois mais là je tache de montrer que tout ça est la simple et bonne version de l’histoire. Puis je finis par refuser l’offre de mon père de me raccompagner, d’un côté pour éviter une longue discussion et de l’autre parce que j’ai proposé à Johnathan de venir chez moi.  Alors mon père finis par repartir, j’irai le voir demain comme souvent de toute manière. Et une fois qu’il n’est plus avec moi je me retourne vers Johnathan qui me dit qu’il suppose que ma voiture n’est pas la et que marche ne le dérange pas. Je ne peux que sourire.

-En effet je n’avais juste pas envie que mon père nous raccompagne et qu’en plus vous ayez a subir des questions sur le fait de venir chez moi. Mon père peut se montrer plus que protecteur par fois et je préfère éviter ce genre de chose au maximum.

Je continue de lui sourire et du coup on reprend la route qui mène jusqu’à chez moi, on en a pour un petit moment mais au final de cette manière on va pouvoir discuter et faire connaissance, un mal pour un bien. Il me demande alors si je suis habituer à me battre comme j’ai un style de combat qui n’est pas comme les amatrices, ces paroles me donne encore plus envie de sourire. Il observe bien.

-J’ai en effet quelque peu l’habitude de me battre oui, j’ai pris des cours de boxe et autres sport de combat pour gérer dans ce genre de situation. Et à vous observer je pense pouvoir dire que vous aussi vous savez vous battre et pas qu’un peu.

Ce n’est pas un reproche, au contraire c’est même tout le contraire, c’est dans le sens où je trouve qu’il s’en ai vraiment très bien sortis.





GleekOut!

_________________
Oliver Queen, love my life, the only one. Katie, my wonderful little girl I had with Barry Allen. Black Canary, it is I, the justicieère who want to save those who need it. And those people who surround me and whom I love!

You make me laugh
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ronnie Raymond
ANIMATEUR
avatar

Age : 27 ans
Messages : 84
Date d'inscription : 19/09/2016
Groupe/Clan : Héros

MessageSujet: Re: Au hasard d'un détour [Johnathan]   Jeu 9 Fév - 9:19


  • CLARK Johnathan
  • LANCE Laurel
Au hasard d’un détour

La soirée devait être froide, mais je n’avais pas l’impression de le ressentir. J’aimerais être parfois un simple humain, n’avoir par des habilités à cacher à tout le monde. J’aimerais être juste normal, rien qu’une journée, une nuit, une vie peut être. J’aimerais pouvoir sentir l’air frais frapper mon visage, j’aimerais me sentir faible mais arriver quand même à me relever. Je ne suis qu’un surhomme perdu, je ne sais pas ce qui va se passer par la suite, je viens même pas de ce monde. Je pense souvent à mon passé, à mes parents, à Lana, que je pense avoir perdu pour toujours. Elle est peut être même pas ici, et je cherche désespérément en vain. Je pense à mon ami Lex qui m’aurait donné mille et un conseil pour aller de l’avant, mais je me sens désespérément seul. Je joue un rôle que j’ai marre de jouer tout simplement. Pourtant, il faut garder le masque, et pour moi, le masque c’est celui d’un journaliste en formation qui court pour des reportages. Mon vrai visage, c’est celui de Superboy, le garçon surhumain, le Superman d’un autre monde. C’est assez étrange à vrai dire, je ne sais même pas voler. J’utilise que ma vitesse pour sauver le monde, et je suis moins rapide que Flash. Je ne suis pas le plus exceptionnelle des héros. A vrai dire, je ne suis peut être le plus résistant pour l’instant, mais je connais des personnes qui se sont construits par eux même. Après tout, même cette femme qui s'était battu pour aider une inconnue, avait en soit le potentiel pour être une héroine. On a tous un héros en nous, il faut juste le faire sortir de nous. Son poignet m’inquiétait, bien que je pense que de la glace suffirait. J’allais pas souffler dessus, j’aurai trop peur de ne pas bien contrôler mes pouvoirs.

Tant mieux si vous avez de quoi soignez vos blessures chez vous.


Le père de Laurel a fini par venir, et par chance, je n’ai pas fini un interrogatoire. La parole de sa fille semblait être le meilleur témoignage possible, après tout, c’est sa fille, ça doit être normal. Ils finirent par partir en emmenant les deux hommes, laissant place au silence de la nuit. Nous étions plus que tout les deux. Deux étrangers qui s'étaient rencontré par hasard pour sauver une demoiselle en détresse. Je pense qu’on peut faire difficilement plus bizarre comme rencontre. Enfin, c’est un peu le quotidien des super héros de rencontrer d’autres justiciers. Elle me confirme sur le fait que sa voiture n’était pas là, et qu’elle voulait juste éviter son père, car ce dernier pouvait être protecteur. Je pouvais comprendre cela, mon père aussi pouvait l’être. Bon, pas envers les filles que je rencontrais, mais sur mes pouvoirs.

C’est vrai que vos petits amis doivent sûrement passer par la case interrogatoire. J’espère qu’il ne va pas jusqu’à fouiller dans leur casier judiciaire, ça craindrait !


On marchait dans l’air nocturne de la nuit, et on en profita pour discuter, faire un peu plus ample connaissance. J’ai donc appris qu’elle avait eu des cours de boxe et d’autre sport de combat pour gérer dans ce genre de situation. Elle parlait du fait qu’elle risquait de se faire agresser elle aussi, ou elle parlait bien de son côté justicière. Tant de question se bousculait au bord de ma tête. Pourtant, je ne vais pas la brusquer, et je ne veux pas être lourd. C’est déjà gentil de sa part de me proposer un lit pour dormir cette nuit.

- Vous devez avoir un sacrée crochet du droit alors. Moi, c’est mon père qui m’a donné quelques notions, mais je ne m’en sert très rarement. Je suis pas habile, mais j’ai la force qui me permet de finir ce genre de situation rapidement. Et vous faites quoi dans la vie pour sentir le besoin de se battre avec autant d’expertise ?


C’est ma curiosité qui me poussait à lui poser ce genre de question, après tout, je ne savais rien sur elle à part son prénom.
©Johnathan Clark

_________________
Alzufen signature



Revenir en haut Aller en bas
Laurel Lance
Nouveau Joueur
avatar

Messages : 102
Date d'inscription : 20/01/2017

MessageSujet: Re: Au hasard d'un détour [Johnathan]   Ven 10 Fév - 16:46

     

Laurel ♦ Johnathan

Au hasard d'un détour
S
oirée mouvement, et encore le mot est faible mais au moins on ne peut pas dire que je me serai ennuie, loin de là même. Je pense pouvoir dire que cette nuit je risque de bien dormir, je n’aurai pas de mal à m’endormir en tout cas pour une fois ce n’est vraiment pas plus mal. Et puis cette agitation aura également permis une nouvelle rencontre. Ce jeune hommes est assez intriguant il faut bien le dire, je l’ai vu se battre, il s’est pris des coups mais il n’a aucune trace. C’est tout simplement incroyable non… Mais je ne me vois pas lui poser toutes ces questions-là comme ça dans la rue sachant que mon père allait arriver et qu’il allait lui aussi lui poser pas mal de questions sur ce qu’il s’était passé, mon père tout simplement. Enfin pour le moment nous parlions de ma main et du fait qu’il allait falloir que je la soigne, je le ferai oui j’ai tout ce qu’il faut chez moi de toute manière. Et quand il me dit que c’est tant mieux je ne peux que sourire, ajouter quelque chose serai inutile c’est certain.

Et puis surtout mon père venais d’arriver, il ne fallait donc plus parler de ce genre de chose sinon il saurait que je me suis battu aussi, j’avais donc pris soin de ranger ma main dans ma poche et j’avais laissé mon père demander ce qu’il s’était passé, je m’étais contenter de valider les paroles de Johnathan quand il avait fallu le faire, mon père nous avait cru et il avait fini par repartir, ce n’est pas plus mal. Il était donc désormais temps pour nous de rentrer chez moi, on allait devoir marcher quelque peu mais comme ça, ça nous permet de discuter un peu et d’apprendre à se connaitre. Je ne peux pas m’empêcher de rire quelque peu quand il me dit que mes petits amis doivent passer par la case interrogatoire, Tommy y était en quelque sorte passé en effet, mon père n’à jamais arrêter de me dire que je choisissais toujours les Bad Boy… Mais pour moi Tommy était loin d’être un bad Boy…

-Certain y sont passé en effet, d’autre non mais actuellement ce n’est pas vraiment le cas donc mon père n’a personne à interroger.

La conversation continuais entre nous, enfin pour le moment je répondais à ces questions, ça ne me dérangeais pas au final et si jamais certaine questions me dérange je pense que je lui dirai simplement, je ne vais pas me forcer et je pense qu’il pourrait comprendre mais pour le moment ce n’est pas le cas, loin de là même.

-Hum je ne sais pas, je n’aime pas me venté mais au moins ça m’a permis de mettre un homme KO se soir… Et bien on peut dire que ce soir ça vous aura servis et c’était plutôt impressionnant franchement. Il faudra remercier votre père pour sa formation. Je suis adjointe du procureur actuellement, ça ne colle pas vraiment quoi que l’envie de justice je dirai. Et vous donc journaliste ?

Il m’avait parlé d’un article tout à l’heure donc assez simple pour faire des déductions. Mais après il y a plein de style de journaliste reste à savoir ce qu’il en est pour lui.




GleekOut!

_________________
Oliver Queen, love my life, the only one. Katie, my wonderful little girl I had with Barry Allen. Black Canary, it is I, the justicieère who want to save those who need it. And those people who surround me and whom I love!

You make me laugh
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ronnie Raymond
ANIMATEUR
avatar

Age : 27 ans
Messages : 84
Date d'inscription : 19/09/2016
Groupe/Clan : Héros

MessageSujet: Re: Au hasard d'un détour [Johnathan]   Dim 12 Fév - 11:03


  • CLARK Johnathan
  • LANCE Laurel
Au hasard d’un détour

Cela faisait plaisir d’avoir quelqu’un avec qui parlait. Même si je ne pouvais pas lui parler de mes pouvoirs, de l’autre monde, de qui je suis vraiment. C’était vraiment dommage, mais au moins, avoir un semblant de vie sociable. Je pouvais parler assez librement, je pouvais m’exprimer, peut être que je pourrais enfin me confier à une autre personne. Sans forcément lui révéler qui je suis, juste pouvoir me confier, et me détendre avec une personne avec qui je m’entends vraiment. Dire que je n’avais pas parler avec de civile depuis longtemps, je fréquentais beaucoup trop de justicier en ce moment. J’avais vraiment besoin de repos, d’une vraie pause, d’être enfin un civil normal, un simple habitant, un vrai journaliste. Depuis que je suis arrivé dans ce monde, je ne parlais qu’à des collègues, ou futur employeur, jamais je n’ai parlé à une personne "lambda" juste pour discuter. En faite, bien que cette soirée peut être décrite comme étrange, je pense que ça me faisait du bien d’oublier un peu le super héros qui était en moi. Bon même si sans mon côté super héros, je serai sûrement mort à cause du coup de couteau, mais heureusement pour moi, je ne courais aucun danger, contrairement aux deux demoiselles.

Après que le père de Laurel soit parti, avec un interrogatoire assez court, on se mit en route vers l’appartement de la demoiselle. On peut donc discuter tranquillement de tout et de rien, seul la nuit nous écoute. De toute façon, je ne compte pas lui dire pour mes super pouvoirs. Enfin, je ne sais pas vraiment si je peux lui faire confiance de ce côté là. Bien qu’elle essaye de jouer les justicières et qu’elle a la gentillesse de m’héberger, ce n’est pas pour autant que je sais si je dois lui faire confiance. En même temps, ma confiance est quelque chose que je donne rarement ces derniers temps. Bien que j’ai dû le faire à de nombreuse reprise avec des justiciers. J’ai dit à la jeune femme que je n’espérai pas pour elle que son père ne faisait pas subir un interrogatoire à tous ses copains. Elle me dit que certains y sont passés, et me fit comprendre par un sous entendu qu’elle était de toute façon célibataire pour le moment.


- Vous n’avez pas de chance si votre père fait fuir vos petits amis. Je suis pourtant sûr que vous trouverez le bon.


La discution suivait son cours, tranquillement pendant que nous marchons. Je me demandais un peu comment elle avait appris à se battre, et qu’elle était son travail pour avoir ainsi besoin d’apprendre à se battre. Elle finit donc par me dire qu’elle était adjointe au procureur. Pas vraiment le métier qui nous poussait à boxer des individus. Bien que cela pouvait être utile.

- Tu pourrais en mettre plus KO avec plus de pratique. C’est vrai que aider à la ferme familiale m’a servi. En tout cas, j’aurai jamais imaginé qu’une adjointe au procureur pouvait mettre des droites aussi forte. Je suis bel et bien journaliste, enfin on peut dire ça, je dois surtout faire mes preuves. Là je dois écrire un article sur le Verdant, pour ça que j’ai passé ma soirée là bas.


Je n’avais rien à lui cacher, après tout, c’est mon job. Elle avait le droit de savoir quel genre d’article que j’écris.


©Johnathan Clark

_________________
Alzufen signature



Revenir en haut Aller en bas
Laurel Lance
Nouveau Joueur
avatar

Messages : 102
Date d'inscription : 20/01/2017

MessageSujet: Re: Au hasard d'un détour [Johnathan]   Ven 17 Fév - 10:27

     

Laurel ♦ Johnathan

Au hasard d'un détour
J
’ai beau ne pas connaitre cet homme, je ne sais pas comment expliquer mais j’ai la sensation que le feeling passe vraiment bien entre nous, c’est assez intéressant et autant le dire, ça me fait beaucoup de bien de trouver une personne comme ça avec qui parler, sans prise de tête en quelque sorte, une personne qui n’as pas forcément l’air de juger les autres. Enfin oui je pense pouvoir dire que parfois le hasard fait bien les choses et qu’être tomber sur Jonathan ce soir est au final une très bonne chose. Après il semble évident que certain secret ne vont pas être révéler, je ne compte pas parler de Black Canary par exemple. Après tout même si le feeling passe bien entre nous actuellement, je ne le connais pas vraiment, je ne sais pas si au fond c’est une bonne ou une mauvaise personne, même si personnellement je ne le vois pas comme une mauvaise personne, enfin c’est pas l’impression que j’ai mais parfois je sais qu’on peu se tromper. Enfin pour le moment il est question de faire connaissance, même si c’est évident que l’inviter chez moi peut être dangereux au final, mais bon je sais me défendre après tout et il l’à bien vu.

Enfin après le départ de mon père nous nous étions donc mis en route pour rentrer chez moi, tout en continuant à discuter, et même si au final le sujet actuelle n’était pas vraiment un bon sujet au final, parler des hommes de ma vie et du fait que mon père leur fait toujours passer un interrogatoire ne peux que me faire penser à certain d’entre eux. Pour mon père je ne suis sortie qu’avec des bad boy, des mauvais garçons qui ne me méritais pas, je l’avoue pour certain, avec du recule je suis d’accord, mais pour d’autre je ne pense pas. Et quand il me dit que je finirai par trouver le bon je ne peux que me sentir triste pour le coup comme pour moi le bon était Tommy, je ne peux que le savoir au fond de moi, c’était le seul et l’unique que j’ai vraiment aimer et maintenant qu’il était mort je ne pense clairement pas pouvoir retrouver quelqu’un comme lui. Loin de là même, mais je garde cependant le sourire en lui disant simplement.

-Il en fait fuir mais certain reste heureusement accrocher et ce n’est pas plus mal. Oh mais j’avais trouver le bon, mais malheureusement il est décédé. Et je ne pense pas pouvoir trouver mieux que lui.

Je continue de sourire, montrant que tout ce que je venais de dire n’étais pas là pour qu’on s’apitoie sur mon sort, après tout je continue à vivre sans Tommy, même si parfois ce n’est pas simple en effet mais je fais avec. J’ai perdu tellement de proche quand on y pense. Enfin la discussion suit alors son cours, je souhaite en apprendre plus sur Jonathan bien entendu, j’ai compris qu’il était journaliste et bien sur ça ne peux que m’intéresser, c’est un très beau métier, sauf dans certain cas avec les fouines qui ne cherche que les ragots. Mais en l’entendant me dire qu’avec plus d’entrainement je pourrais mettre plus de gens KO je souris une fois de plus, j’aimerai vraiment plus m’entrainer mais ce n’est pas simple. Enfin j’apprend donc qu’il venait fair gun article sur le Verdant, j’espère que cet article sera positif bien sur comme après tout c’est le club de Théo et Oliver.

-J’aimerai pouvoir plus m’entrainer mais malheureusement ce n’est pas simple, certaine personne refuse de m’entrainer. Et oui je cache bien mon jeu tout comme toi à priori, en te voyant on ne se doute pas forcément non plus que tu as une poigne d’enfer. Oh et bien j’espère que ton article sur le Verdant, c’est le club de mes amis après tout et j’espère pouvoir lire des avis positif… Sans te mettre la pression. Je plaisante biens sûr

Je ris bien sur de bon coeur, non franchement même si il fait un mauvais article c’est qu’il n’a pas apprécier voilà tout. Tant que c’est fonder c’est tout ce qui compte à mes yeux. La vérité rien que la vérité. On finis tout de même par arriver devant chez moi.

-Nous voilà arriver à destination…



GleekOut!

_________________
Oliver Queen, love my life, the only one. Katie, my wonderful little girl I had with Barry Allen. Black Canary, it is I, the justicieère who want to save those who need it. And those people who surround me and whom I love!

You make me laugh
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ronnie Raymond
ANIMATEUR
avatar

Age : 27 ans
Messages : 84
Date d'inscription : 19/09/2016
Groupe/Clan : Héros

MessageSujet: Re: Au hasard d'un détour [Johnathan]   Ven 10 Mar - 9:08


  • CLARK Johnathan
  • LANCE Laurel
Au hasard d’un détour

Malgré le faite que ce soit une inconnue cela me faisait du bien de parler avec elle. Je sentais la solitude qui faisait désormais parti de mon quotidien s’en aller petit à petit. C’était étrange de se sentir humain à nouveau. Depuis que je suis ici, j’ai juste l’impression d’être un étranger dans ce monde, et que cela ne risque pas de changer, enfin ne risquait pas de changer. Pourtant, je me sens normal, ce n’est pas ma planète, pas mon univers, mais je me sens bien ici. Malgré tout, ma famille me manque, je ne peux pas le cacher, toute ma vie de Smallville me manque. J’ai l’impression d’être un enfant qui aurait dû grandir trop vite, bousculé dans des éléments qui le dépasse. Pourtant, malgré le fait que je sois un surhomme, j’ai toujours été perdu, dans ce monde. Ce monde était plus vieux que le miens, à moins que j’ai voyagé en plus dans son futur, il n’y avait que très peu de similarité. Tout le monde était différent dans ce monde, et j’étais perdu. Heureusement pour moi, que la mère du Clark Kent de ce monde soit aussi compréhensive et gentille que ma mère. Passer pour mon propre coussin, ça me faisait un peu bizarre mais bon, je faisais avec. De plus, je n’avais pas l’impression que Laurel soit une mauvaise personne, en même temps, une mauvaise personne aurait elle prise autant de risque pour sauver une inconnue. Je savais que j’avais encore plein de chose à apprendre d’elle, mais je ne pensais pas prendre de risque en baissant ma vigilance.

Son père avait fini par partir, et nous discutions entre nous. J’étais un peu curieux sur son père, après tout, c’est un officier de police important. Donc je me doutais que ça devait pas être facile tout les jours. Après tout, mon père était fermier, et pourtant ce n’était pas pour autant qu’il n’était pas super protecteur avec moi. Enfin, il avait plus peur qu’on m’enlève à eux à cause de mes pouvoirs. Il a toujours voulu me protéger, dommage que je ne me rend compte que maintenant. J’aimerai tellement lui dire pardon, mais je ne pense pas que ce soit trop tard, j’espère un jour pouvoir revenir dans mon monde pour cela. Laurel me dit que son père avait fait fuir certains de ses prétendants, mais que d’autre s’étaient tout de même restaient accrochés. Néanmoins, elle avait perdu celle qu’elle aimait plus que tout, et ça de la façon la plus tragique. Je m’en veux d’avoir pour le coup évoquer le sujet.


- Toute mes condoléances. Je pense pas que vous pourrez l’oublier, si vous l'aimez plus que tout. Néanmoins, je suis sûr que vous trouverez quelqu’un pour vous réconforter, peut être pas mieux, mais pourtant essentiel pour vous.


J’y crois pas que j’essaye de donner des conseils questions coeur, alors que je n’ai jamais réussi d’avouer mes sentiments à Lana. Je me suis focalisé que sur elle, et je n’ai jamais réussi à faire le premier pas. J’ai toujours été amoureux d’elle, j’ai même cru que c’était un ange quand j’étais petit. Pourtant, je n’ai pas pu lui avouer mes sentiments, ni qui j’étais. Désormais je ne fais que courir à sa recherche à travers ce nouveau monde, mais je n’arrive pas à trouver des informations sur elle. Je suis simplement à bout d’espoir. Je ne dois pas penser à ça pour le moment, même si je m’inquiète et que la DEO avait dit qu’ils ne savaient pas si elle était arrivée ici. Enfin bon, la conversation avait dérivé sur autre chose, sur nos vies à nous. Sur le fait que Laurel voulait s'entraîner mais que certaine personne refusait de l'entraîner. Elle me dit aussi que le Verdant était le club de ses amis. Donc elle espérait que je fasse un bon article.  

- Je voudrais bien vous entraîner, mais je ne pense pas être le plus adapté pour cela. Je suis bon pour encaisser mais pour montrer comment frapper pas trop, je n’ai aucune technique, juste de la force. Puis j’aurai trop peur de vous blesser, sans vouloir vous offenser. En ce qui concerne le Verdant, je comptais de toute façon faire un bon article. Du coup vous devez connaître Thea et Oliver Queen.


Je connaissais Oliver, enfin surtout son identité de justicier, le Green Arrow. Je me demanda l’espace d’un instant si elle faisait partie de son équipe. Pas le temps d’y penser, nous voilà arrivé devant son appartement. J’allais pouvoir enfin me poser et dormir peut être.


©Johnathan Clark

_________________
Alzufen signature



Revenir en haut Aller en bas
Laurel Lance
Nouveau Joueur
avatar

Messages : 102
Date d'inscription : 20/01/2017

MessageSujet: Re: Au hasard d'un détour [Johnathan]   Dim 12 Mar - 9:29

     

Laurel ♦ Johnathan

Au hasard d'un détour
J
e suis du genre sociable ce n’est pas une nouveauté, sinon je ne pense pas que je serai avocate tout simplement, enfin soyons franc il ne faut pas avoir peur de parler avec des gens pour faire ce métier, et donc ce soir en croisant Johnathan, je ne peux qu’avoir envie de discuter avec lui pour faire connaissance. Il faut dire que lui et moi nous nous sommes connu de façon assez spécial mais qui au final nous pousse à faire connaissance. Mais c’est vraiment une bonne chose je trouve, j’ai rapidement le feeling avec lui, et c’est peu dire sinon je ne lui aurai pas proposer de venir chez moi, pour qu’il puisse se reposer et dormir. Il m’a rendu service pour mon père donc ça me semble tout simplement normal.

D’ailleurs parlant de mon père, autant dire qu’il avait fait un aller retour en quelque sorte avec nous, il fallait après tout qu’il s’occupe des deux hommes que nous avions mis KO Johnathan et moi. J’avais refuser qu’il me raccompagne disant que ma voiture n’était pas loin même si c’est faux mais simplement comment j’aurai pu justifier que Johnathan dorme chez moi alors que nous ne nous connaissons pas, mon père aurai encore penser que je déconne depuis la mort de Tommy, que je me met en danger et j’en passe. Donc évitons de crée plus de soucis à Johnathan tout simplement. Et puis du coup rentrer en marchant nous permet de continuer à discuter et à faire connaissance. Enfin la cependant nous parlions de mes relations. Je ne peux qu’avouer qu’en effet avec mon père ce n’est pas simple, mais j’avais cependant trouver l’homme qu’il me fallait, cependant il est mort et c’est vraiment dur pour moi, mais ce dernier détail je ne peux que le garder pour moi. Les paroles de Johnathan me font sourire.

-Merci beaucoup. Non c’est évident que jamais je ne pourrais l’oublier, trouver quelqu’un pour le remplacer j’ai essayer mais ce n’est pas simple, pas simple du tout. Mais bon je ne suis pas là pour m’apitoyer sur mon sort. Je n’ai pas envie qu’on me plaigne tout simplement.

Non je ne suis pas du genre à me plaindre, je n’aime pas ça je ne peux que cacher ma douleur aux yeux de tous. Mais bon ce qui est sur c’est que les paroles de Johnathan son vrai, je devrai essayer de passer à autre chose mais je suis bel et bien trop accrocher à Tommy pour y arriver, un jour peut-être mais je ne sais pas quand ce genre de chose arrivera.

-Et vous Johnathan, avez vous quelqu’un dans votre vie?

Après tout je ne pouvais que lui demander à lui aussi si il avait quelqu’un, on ne vas pas parler uniquement de moi près tout. Enfin la suite de la conversation se fessait différente, nous parlions de nos entrainement respectif et également du verdant comme il était venu faire un article sur le club. J’espérais que tout son article serai positif. Pour Théa et Oliver sa serai une très bonne chose.

-Je comprend totalement mais c’est un risque a prendre je dirai, enfin je n’ai pas peur de prendre des coup ou d’être blesser, j’ai déjà pris pas mal de coup sa je peux vous l’assurer. On me dit souvent que je suis même un peu trop inconsciente en fait. Je suis contente de savoir que votre article sera un bon article, en effet je connait bien Théa et Oliver, Oliver est mon ex même pour être précise.

Je ne sais pas pourquoi je précise qu’Oliver est mon ex mais c’est comme ça, tout simplement, enfin quoi qu’il en soit tous arrivons chez moi, nous montons tout les deux et du coup je ne peux qu’ouvrir la porte et une fois rentrer je lui souris en lui disant simplement.

-Bienvenue chez moi.

GleekOut!

_________________
Oliver Queen, love my life, the only one. Katie, my wonderful little girl I had with Barry Allen. Black Canary, it is I, the justicieère who want to save those who need it. And those people who surround me and whom I love!

You make me laugh
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ronnie Raymond
ANIMATEUR
avatar

Age : 27 ans
Messages : 84
Date d'inscription : 19/09/2016
Groupe/Clan : Héros

MessageSujet: Re: Au hasard d'un détour [Johnathan]   Mar 21 Mar - 11:44


  • CLARK Johnathan
  • LANCE Laurel
Au hasard d’un détour

Je pense que mon métier de journaliste me pousse à être sociable avec les gens, mais je pense que je l’ai toujours été. Enfin, pas de la même manière, c’est vrai que je ne suis pas du genre à me confier, j’ai des soucis bien différents des autres humains. Néanmoins, j’ai toujours su être à l’écoute, surtout pour les problèmes des autres. C’est ce qui a, selon moi, développé mon altruisme. De ce fait, c’est cet altruisme qui nous a rapproché ce soir, quand nous nous sommes en quelques sorte alliées pour sauver cette jeune femme. Cette bonne action m’aurait finalement économisé du temps et de l’argent. Vu que Laurel m’a proposé de venir dormir chez elle, pour pas que je cherche un hotel. Au moins, j’étais sûr d’avoir une bonne nuit de sommeil avant de commencer la rédaction de mon article.

Enfin, je pense qu’elle l’a fait aussi car je l’ai couvert auprès de son père. Je peux comprendre sa réaction, ce n’est pas simple de faire accepter à ses proches qu’on a besoin de personne pour se défendre. En tout cas, son père ne fît qu’un passage express, de ce fait, on a pu être tranquille assez vite. J’ai eu un peu peur qu’il me pose plus de question, surtout vu l’état de mon vêtement. J’aurai dû être ouvert à cet endroit là, mais grâce à mes pouvoirs, la lame n’avait fait que plier. L’inspecteur n’avait pas pris la peine de ramasser des pièces à conviction. De ce fait, il n’a pas remarqué la lame. Un détail que je n’aurai pas pu expliquer sans dévoiler mes pouvoirs, et donc m’attirer des soucis. Dans tout les cas, dormir me fera du bien, cette journée est fatigante, malgré que j’apprécie la discution que l’on a avec Laurel, ça me sort de mon quotidien de super héros ou de journaliste. Je voulais en savoir plus sur elle, et malheureusement, j’ai appris de ce fait qu’elle avait perdu l’homme qu’elle aimait. Je ne pouvais pas imaginer à quel point c’était difficile et douloureux. Malgré le fait que j’ai “perdu” ma famille, je n’ai jamais perdu quelqu’un que j’aimais. Enfin, qui n’est pas de ma famille.


- Je vous plains pour votre perte, surtout une perte d’un être aimé si jeune. Néanmoins, j’ai pu remarqué à quel point vous êtes forte, et je me doute que vous n’allez pas vous apitoyez sur votre sort.


Je me demandais un instant ce que j’aurai fait si j’avais subi la même chose. Je pense que j’aurai pété un cable, je serai sorti de mes gonds, et j’aurai voulu voir ce monde brûler. Le problème, c’est que j’avais le pouvoir de le faire, et c’est ce qu’il me faisait le plus peur. Laurel me demanda si j’avais quelqu’un dans ma vie. Une question qui me semblait légitime je pense, surtout après qu’elle m’ait parlé de la perte de son petit ami.

- Non, je n’ai jamais eu cette chance à vrai dire. Je suis tombé amoureux, mais c’était pas réciproque, et je l’ai perdu de vu. Puis mon travail de journaliste me permet pas vraiment de sortir pour autre chose que le travail.


Je n’allais pas dire la vérité, du fait qu’elle est peut être perdue dans ce monde, et que je ne sais pas si je vais la revoir un jour. Lana Lang, mes pensés se dirigeaient plus souvent vers elle que je veux l’admettre. Néanmoins, je pouvais prendre un nouveau départ ici, et je comptais bien m’en servir à bon escient. On avait continué de parler, de ce que je venais faire au Verdant et du fait qu’elle voulait s'entraîner. J’étais sûr qu’elle pouvait devenir quelqu’un de vraiment très forte.

- Je n’en doute pas, mais moi je m’en voudrais de vous blessez. Après, je suis sûr que vous êtes une excellente combattante, ou que vous pourrez le devenir dans l’avenir. Je ferais pas de mauvaise pub à vos amis. Donc vous avez un petit ami mort, et un ex qui a été prétendu mort pendant 5 ans, si on vous connaissait pas on dirait que vous êtes attirés par la mort. Mais je suis sûr que c’est un manque de chance. A moins que vous êtes sorti ensemble à son retour. Enfin, ca me regarde pas. Ma curiosité, désolé.


Je me demandais si elle connaissait le secret d’Oliver. Mais je pouvais pas lui demander comme ça de but en blanc, ça ferait vraiment bizarre. On finit par arriver dans son appartement. C’était un jolie appartement, et très ordonné. Comme si tout avait une place bien défini.

-Jolie appartement !


©Johnathan Clark

_________________
Alzufen signature



Revenir en haut Aller en bas
Laurel Lance
Nouveau Joueur
avatar

Messages : 102
Date d'inscription : 20/01/2017

MessageSujet: Re: Au hasard d'un détour [Johnathan]   Mer 22 Mar - 13:00

     

Laurel ♦ Johnathan

Au hasard d'un détour
D
ans la logique des chose je n’invite pas un inconnu à dormir chez moi, dans la logique des choses même si je suis sociable je prend le temps de connaitre la personne, mais la clairement je ne sais pas pourquoi mais je propose à ce jeune homme de dormir chez moi, sans aucune arrière penser, j’ai une chambre d’ami et moi je serai dans ma chambre tout simplement, mais normalement ça ne me ressemble pas vraiment, il faut croire que depuis quelque temps oui le danger ne me fais plus vraiment peur, enfin on pourrais même dire de moi que je suis inconsciente et je pense que je pourrais le confirmer. Mais après tout qu’est ce qui peut m’arriver. Je sais me défendre et puis on dois tous mourir un jour. Certain plus rapidement que d’autre c’est certain. Mais bon je ne pense pas mourir ce soir, bizarrement j’ai l’impression que je peux faire confiance à Johnathan, il ne me causera pas de soucis. Les seuls soucis que je pourrais avoir sont ceux qui concerne mon père. Mais heureusement pour moi ce soir il ne m’en cause pas, il me pose juste quelque questions avant de repartir. C’est surprenant mais ce genre de chose arrive tout simplement.

Enfin du coup nous continuons à discuter Johnathan et moi, ou plutôt à la base je répond à ces questions, et c’est de cette façon que nous nous mettons à parler de Tommy en quelque sorte et du fait que j’ai perdu l’amour de ma vie. Ca me fait toujours autant mal au coeur de parler de lui mais je fais en sorte comme souvent ces dernier temps, de ne rien montrer à personne sur ce que je ressens au sujet de sa mort, alors quand il me dit que je semble forte et que je ne m’apitoyé pas sur mon sort je ne peux que sourire.

-Je dirai juste que j’essaye de l’être en effet et que s’apitoyer sur son sort ne ramène pas les morts. Donc autant éviter en effet.

Et puis il faut dire les apparences sont souvent trompeuse, après tout j’ai sombrer dans une sorte de dépression, j’ai bu, beaucoup bu même au point ou je suis forcer d’aller à des réunion et j’en passe mais bon tout ça il n’a pas besoin de le savoir après tout. Et donc c’est a moi de lui demander si le concernant il a quelqu’un dans sa vie. Sa réponse me fais quelque peu mal au coeur pour lui, c’est dommage je trouve que l’amour qu’il portais pour cette personne ne soit pas réciproque. Je ne sais pas si j’aurai pu supporter ça… Ah mais je l’ai vécu en quelque sorte avec Oliver. Il ne m’aimais pas autant que je l’aimais c’est certain.


-Je suis désolée pour vous que vos sentiments ne soit pas partager, c’est vraiment dommage, mais ce n’étais peut-être pas la bonne personne, et cette personne vous la rencontrerez bien un jour je pense. Parfois c’est en travaillant qu’on peut rencontrer la bonne personne, enfin il parait.

La conversation continuais entre nous, nous parlions désormais du Verdant entre autre et de son article, on parlais également de sa manière de se battre mais quand il me dit qu’en quelque sorte je suis attirer par la mort je ne peux qu’avoir une sorte de boule dans le ventre. J’attire le malheur en effet on ne peux pas dire le contraire mais tout ça ne m’amuse pas. J’ai tendance à me dire même que je ne serai simplement jamais heureuse. Et forcément ça ne peux que me faire mal.

-Je ne peux que comprendre votre point de vu en effet, après oui en effet je fais en sorte de devenir une bonne combattante, ça prend du temps mais pourquoi je n’y arriverai pas après tout. Tant mieux alors, en tout cas j’ai hâte de lire que que vous aurez écris. Je pense simplement que le bonheur niveau relationnel et amoureux n’est certainement pas pour moi tout simplement. Je ne suis pas sortie avec mon ex a son retour non. Il n’y avait clairement plus rien entre nous, j’étais bien trop amoureuse pour faire ce genre de chose.

Bon j’avais coucher avec Oliver si mais ça je préfère ne pas le mentionner et puis ça ne regarde que moi après tout. Enfin nous finissons enfin par arriver chez moi et je ne peux que lui souhaiter la bienvenue. Quand il me dit que mon appartement est jolie je ne peux que sourire.

-Merci beaucoup. Je vous serre quelque chose à boire ou a manger?


GleekOut!

_________________
Oliver Queen, love my life, the only one. Katie, my wonderful little girl I had with Barry Allen. Black Canary, it is I, the justicieère who want to save those who need it. And those people who surround me and whom I love!

You make me laugh
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ronnie Raymond
ANIMATEUR
avatar

Age : 27 ans
Messages : 84
Date d'inscription : 19/09/2016
Groupe/Clan : Héros

MessageSujet: Re: Au hasard d'un détour [Johnathan]   Jeu 23 Mar - 10:24


  • CLARK Johnathan
  • LANCE Laurel
Au hasard d’un détour

Je dois avouer que ça me gênait un peu d’accepter son invitation à dormir chez elle, alors qu’on ne se connaissait pas il y a quelques heures. Je ne comptais pas abuser de son hospitalité de toute façon, je compte que dormir, et je repartirais le lendemain matin. Je lui laisserai même sûrement de l’argent, je déteste être hébergé gratuitement comme ça. Je prévois déjà de partir avant qu’elle ne se réveille, je suis sûr que sinon elle refusera mon argent. Je sais que de toute façon, il ne se passera rien entre nous, et je n’attends rien de toute façon.   La seule chose que je désire en ce moment, c’est de retrouver un lit et de dormir. J’avoue que je n’avais pas vraiment profité de ma soirée. Mon travail me poussait à être concentrer que sur ce dernier, surtout que j’étais un peu en période probatoire en ce moment. En tout cas, j’étais content d’avoir rencontré Laurel ce soir, ça me sortait de mon quotidien de journaliste, j’avais enfin un semblant de vie sociale. J’essayais de me sentir normal, enfin aussi normal que Superboy peut l’être dans sa vie du quotidien. Cela me faisait bizarre, parce qu’habituellement, j’ai plus des discussions en tant que Superboy qu’en tant que Johnathan Clark.

Après le départ de son père, nous somme mis en marche vers son appartement et nous sommes mis à discuter de tout et de rien. Enfin, j’avoue que mon côté journaliste me pousse surtout à lui poser des questions pour en apprendre plus sur elle. C’est comme ça que j’ai appris qu’elle avait perdu son petit ami, je n’ai pas voulu demander les circonstances de sa mort, après tout, ça aurait pu être pleins de chose, l’effondrement des Glades, l’armée de Deathstroke, Starling City a eut son lot de malheure. Bien que je ne la connaissais pas, j’étais sûr qu’elle avait beaucoup souffert de la perte de l’homme qu’elle aimait.  


- Vous avez bien raison..


Je pense qu’elle a vécu beaucoup d’épreuve, et je doute qu’elle soit entièrement remise, après tout, seule le temps corrige ce genre de blessure. Je ne pouvais pas savoir ce qu’elle avait subie, et je voulais pas être intrusif au point de lui demander si elle avait sombré. Les affaires des humains sont parfois compliqués, et je sais que c’est dur de se confier, surtout à un inconnu. Bien sûr, Laurel était curieuse, et elle voulait savoir si j’avais quelqu’un dans ma vie, je lui répondis le plus sincèrement possible. Ca me fit sourire quand elle me dit que je trouverai la bonne personne, un jour. Je pense en effet qu’elle m’attends, mais pas dans ce monde.

- Néanmoins, en ce moment j’ai pas vraiment le temps d’avoir une vie sociale. La preuve, la première fille à qui je parle hors boulot c’est vous, très tard le soir après avoir sauvé une demoiselle en détresse. Il y a mieux comme rencontre.


Enfin bon, j’étais à peu près sûr que j’allais trouver l’amour, enfin si je retournais dans mon monde je rencontrerai sûrement ma Lois Lane. Bien que j’aimerai oublier ce monde, pour ne pas avoir une vision de mon avenir. Je sais que je pourrais rien y faire, et je dois être capable de lutter moi même contre mon destin. Enfin j’aurai besoin d’autre héros de ce monde pour retrouver mon présent. La discution avait dérivé sûr plein de sujet différent, sur l’envie d’apprendre à se défendre de Laurel, sur le Verdant, et du coup sur Oliver et Théa. Je ne connaissais pas cette dernière, mais je connaissais très bien Oliver, surtout sous son masque, et j’avais pu déjà me faire attaquer par ses flèches.

-  Continuez de vous entraîner, si un jour je peux vous aider à le faire, je le ferais. Le plus important c’est tout de même de faire attention à vous. Vous le lirez dans les journaux si on me publie, je serais pas à mon premier article rédigé pour rien. Travaillez pour Cat Grant n’est pas facile. Dans tous les cas, je pense que vous avez juste pas trouvé le bon gars non plus, vous êtes aussi faite pour le bonheur. Vous avez juste besoin de vous reconstruire.  


On finit par arriver à son appartement, que je trouve très joli. Elle me demande si je veux quelque chose à boire ou à manger. Je lui souris.

- Non merci, je ne veux pas abuser de votre hospitalité, à vrai dire, je tombe de sommeil. Mais si vous souhaitez discuter un peu, il n’y a pas de problème.


©Johnathan Clark

_________________
Alzufen signature



Revenir en haut Aller en bas
Laurel Lance
Nouveau Joueur
avatar

Messages : 102
Date d'inscription : 20/01/2017

MessageSujet: Re: Au hasard d'un détour [Johnathan]   Mar 28 Mar - 16:26

     

Laurel ♦ Johnathan

Au hasard d'un détour
J
e ne sais pas vraiment si c’était une bonne idée de l’inviter a passer la nuit chez moi, non pas que je m’attende à ce qu’il se passe quelque chose entre nous, je ne pourrais pas faire ce genre de chose, ma tête et mon coeur sont encore et toujours accrocher à Tommy, je n’arrive pas à passer à autre chose c’est comme ça tout simplement, mais après en proposant à johnatan de venir j’avais peur qu’il pense que j’avais une idée derrière la tête alors que ce n’est pas le cas, je ne suis simplement pas ce genre de femme, je n’aime pas les plan d’un soir, quand je donne mon coeur c’est pour de bon tout simplement, après je ne pense pas non plus que ce soit le style de Johnatan, enfin ce n’est pas ce que je ressens en parlant avec lui, bien entendu je pourrais me tromper mais je n’en ai pas l’impression, il m’a aider ce soir, j’ai la sensation que je peux lui faire confiance tout simplement. Et puis j’avoue que discuter avec lui me fais vraiment du bien et me change bien les idées. C’est ce qu’il me fallait ce soir je pense.

Enfin nous continuons donc de discuter tout les deux, je réponds aux questions qu’il me pose et c’est de cette façon que je lui parle de Tommy et du fait que j’ai donc perdu l’homme de ma vie. Et bien entendu je ne peux que me montrer curieuse moi aussi en lui demandant si lui aussi à quelqu’un dans sa vie, j’apprend alors qu’il aime une personne mais que ce n’est pas réciproque. Et quand il ajoute qu’avec son travail il n’a pas le temps d’avoir une vie priver je ne peux que grimacer pour le coup.

-J’imagine que ce n’est pas simple en effet avec votre travail mais c’est vraiment dommage que vous ne puissiez pas vous trouver du temps pour faire des connaissance et j’en passe. Au bout d’un moment vous n’allez plus supporter cette vie.

C’est vrai qu’a force de travailler et délaisser sa vie priver on ne peux que saturer et ne plus rien supporter, c’est un peu ce qu’on appel un burn out. J’espère que ce genre de chose ne lui arrivera pas ça serai bien dommage de toute évidence. Mais bon pour le moment je n’ai pas l’impression que c’est le cas. Mais on ne sais jamais. Enfin nous continuons de discuter tout les deux, du Verdant et de l’article qu’il doit faire, et puis aussi du fait que j’attire la mort en quelque sorte, ce genre de chose ne peux que me faire mal au coeur, mais c’est tellement vrai au fond. Je ne suis peut-être pas faite pour être heureuse en amour il faudra que je m’y fasse.

-Je vais continuer sans aucun doute à m’entrainer encore et encore. Et si un jour vous pouvez m’aider ça sera avec plaisir. Je suis toujours partante pour apprendre de nouvelle choses. J’espère vraiment que votre article sera publier, j’ai vraiment envie de le lire donc je ne peux que croiser les doigt pour vous. Je sais ce que c’est de travailler avec des personne dur si on peu dire. Je vous souhaite bien du courage en tout cas. Hum je ne sais pas, pour moi j’avais trouver le bon mais je peux me tromper c’est évident. Se reconstruire prend du temps.

Je lui souris bien entendu et nous finissons par arriver chez moi, je lui demande alors rapidement si il a faim ou envie de boire quelque chose mais quand il me répond qu’il tombe de sommeil je ne peux que sourire de nouveau en lui disant.

-Je comprend totalement et je pense qu’il est temps pour vous d’aller vous reposer. ça ne serai pas raisonnable de continuer à discuter alors que vous avez du travail à faire demain. Votre chambre se trouve juste la.

Je lui montre bien sur la chambre en question, pas besoin de préciser ou se trouve la mienne ça ne sert strictement à rien. En revanche j’ajoute simplement.

-Et la salle de bain et ici, la cuisine au fond… Vous pouvez faire comme chez vous, il n’y a pas de soucis. Et je vous laisse aller dormir comme vous en avez besoin.

GleekOut!

_________________
Oliver Queen, love my life, the only one. Katie, my wonderful little girl I had with Barry Allen. Black Canary, it is I, the justicieère who want to save those who need it. And those people who surround me and whom I love!

You make me laugh
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Au hasard d'un détour [Johnathan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!
» Tour de Farce
» La Tour du Savoir
» Entre éthique politique et mauvais tour de la communauté internationale
» Tour du monde virtuel

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Legends of Tomorrow  :: Starling City :: Les Glades-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: