Partagez | 
 

 Feral Love - Slade Wilson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elga Brand
ADMIN
avatar

Age : 30
Messages : 131
Date d'inscription : 13/09/2016
Groupe/Clan : Slade addict
Métier : Péripatéticienne Impératrice du crime

MessageSujet: Feral Love - Slade Wilson    Sam 31 Déc - 16:01

Feral Love

Ça faisait trop longtemps. Trop longtemps que je ne l'avais pas vu, trop longtemps que je ne lui ai pas adressé la parole, trop longtemps que je ne l'avais pas touché, trop longtemps que je n'avais pas partagé quelque chose avec lui. 10 mois. 10 mois, sans la moindre nouvelle. Je savais que ce n'était pas lui qui voulait cela mais plutôt l'archer. Je savais que l'archer l'avait emprisonné.
Pauvre de lui. Je hais ce Green Arrow de me l'avoir arraché lui, mon féroce amoureux et mon propre enfant. Il m'a tué, plus ou moins. Mais encore une fois je me suis relevé.

Je déteste perdre plus que tout. Je ne pouvais pas rester par terre alors qu'ont m'attendais quelque part d'une quelques manière que ce soit. Je me hais quelque part chaque jour d'avoir menti à Darren.
J'étais obligé. Encore une fois il m'a aidé à me relever mais je me refuse de lui demander plus d'aide.
Il m'aurait donné toute sa vie toute son attention pour me sauver du crabe qui se délecte brament de mon cerveau. Je déteste la pitié. Je sais que je ne provoque pas sa pitié d'ordinaire du moins j'espère alors je ne veux pas qu'il sache cela. Ça changerait tout. J'en suis persuadée.
Même si je sais qu'a tout moment je peux m’écrouler dans des tremblements instables je reste calme et j’attends.


Aujourd'hui, je suis sur un bateau pour Lian Yu. J'avais accompli mille et une recherches pour savoir où Oliver aurait pu punir Deathstroke et j'en étais arrivé là. L'île où pour tous les deux tous a commencé. Je n'avais aucune preuve mais j'y croyais sincèrement. J'en étais même presque certaine. Il est le bas. J'ai comme un pressentiment, positif pour le coup.
Je suis sérieuse, confiante.
À mes côtés je dispose de trois de mes escouades russes brillamment entraîné pour m'aider à chercher. Même si je suis plus motivé et sur de moi que jamais je garde cette peur que le crabe m'impose. Cependant même si je ne suis que peu entraînée au combat mon accoutrement laisse croire le contraire. Effectivement je me suis constitué un costume similaire à Slade : noir aux bords orange et un masque proprement séparé en deux couleur: noir et orange, inverse par rapport à toi Deathstroke.

Je lui apporte son propre masque que je dévisage un moment. Je déteste voir ce masque vide dans mes mains. J'ai tellement hâte, tellement envie de te voir le porter à nouveau. Les yeux tristes je le repose à sa place le regardant longuement avant de me lever pour voir que l'île est toute proche.
À peine pied à terre c'est dans la plus grande des discrétions que mes hommes commencent les recherches intensives. Je ne savais pas si l'île était toujours le lieu d'activités alors j'ordonnais à mes troupes de rester le plus discret possible ciblant bien leur unique but. Trouver Slade Wilson.

Les heures passent encore et encore, je reste aux camps de base et plusieurs fois je m'agace, je cri je lance des trucs à la figure de mes soldats face aux résultats désolant de leurs recherches. La nuit va tomber.

Bande d'incapables ! Faites- moi péter cette île s'il le faut mais retrouvez-le !

Je ne veux pas faire attendre plus longtemps Slade, alors je m'y mets, je pars moi-même accompagner de cinq soldats surentraînés. On n'est jamais mieux servi que par soi-même comme on dit non .
Grâce à mon dernier braquage j'avais rassemblé assez de fond pour me payer plus de la moitié des soldats de Dimitry cependant je ne lui avais emprunté les services que d'une petite trentaine d'hommes que j'avais pris soin de remarquablement bien équipé et ils n'avaient pas trouvés . Oh non, on allait le trouver et ce soir.
Une heure de marche et plus peut-être avant de trouver la trappe. La trappe qui mène à lui. En la trouvant je ne pouvais pas exprimer ma joie. J'étais trop concentrée trop peu sûr du résultat tout à coup. Je laisse à mes pantins le soin d'ouvrir la trappe blindée, puis quand nous descendons.
Je le trouve, Slade Wilson. Enfermé derrière des barreaux de métal serré vêtu comme un prisonnier.

Un instant je m'arrête et le contemple. Ma respiration s'accélère, je ne tremble pas mais presque, j'ai le regard aqueux mais je reste forte. C'est lui. Il est vivant. J'aurais tué Oliver si ça n'avait pas été le cas.
Secouant un peu la tête pour redevenir bien sérieuse je sors alors de son fourreau l'une de mes épées pour mettre en pièces la serrure en quelques coups mesurés tendant la main à mon meilleur allier un grand sourire aux lèvres.

Slade...

Sans plus attendre je ne peux m’empêcher de venir le prendre dans mes bras, les soldats nous laissant toute l'intimité dont nous avons besoin. Je te regarde dans les yeux caressant ta nuque et ton visage dont j'apprécie me souvenir dans les moindres petits détails.
Revenir en haut Aller en bas
Slade Wilson
Admin Mercenaire
avatar

Age : 45 ans
Messages : 339
Date d'inscription : 28/12/2015
Groupe/Clan : Le mien
Métier : Mercenaire

MessageSujet: Re: Feral Love - Slade Wilson    Sam 18 Mar - 0:27

Un vieux dicton dit " Le temps c'est de l'argent ", pour Slade Wilson c'est une ânerie. Une broutille que les gens simples se disent pour bouger leur gros cul plein de graisse et se décider d'aller au boulot. Le mercenaire borgne considère le temps comme une bougie. En effet, une simple petite bougie que l'on peut trouver dans toutes les maisons du monde. Cet objet décoratif qui trône en général au centre d'une table de salon où sur un buffet, voir dans une chambre pour parfumer légèrement l'atmosphère. Mais, Slade voit ça comme un combat, la flamme épuise la cire, jusqu'au point final, le point de non retour. A la fin, une petite flaque de cire traîne dans une soucoupe pour finir au fond d'une poubelle. Le mercenaire voit le temps ainsi.

Il ne serait pas dire depuis combien de temps les barreaux de cette cellule lui servent de décor. Une semaine, un mois, deux mois, peut-importe le temps joue en sa défaveur depuis trop longtemps. Plus personne n'aura peur de son nom, les gens riront et le raillerons en voyant l'homme. Un mercenaire bourreau devenu une larve au fond d'une cellule, sur une île au milieu de l'océan. Ses habits sentent le renfermé, la barbe pas rasée, les cheveux longs caressant sa nuque. L'homme respecté qu'il pouvait être un an auparavant n'est plus. Même le mirakuru, ce sérum dans ses veines ne peut plu rien faire. Il préfère mourir, accueillir la faucheuse dans ses bras et rejoindre ce nouveau monde de souffrance.

Allongé sur un lit miteux, accroché par des chaînes aux murs de la cellule pleine de poussière. Le mercenaire a les bras ballants, le regard dans le vide et ne pense plus. Il n'entend même pas les bruits venant de l'extérieur, ceux d'un groupe d'inconnu qui soulève la trappe de la cellule. Oliver vient-il une nouvelle fois le narguer? Faire de lui un être inférieur, celui qui a réussi à le battre et l'enfermer ici-même. Une défaite de trop pour le mercenaire. Ses yeux se refermèrent au moment, ou la porte de la cellule s'ouvre. Elga vient de briser le verrou de la cellule pour rejoindre son amant. Ses bras viennent prendre l'homme presque inconscient et caresse le visage miteux de Slade. Elle l'appelle d'une petite voie douce.

La voie d'Elga, la russe diabolique, la femme qui fit chavirer une nouvelle fois le cœur de l'homme était assis sur le plumard. La tête de Deathstroke dans les mains, elle continue de l'appeler. L'homme ne répond pas, aucuns sons n'arrivent à sortir de sa bouche. Soudainement, un geste depuis longtemps oublié le surprend. Sa main vient caresser les cheveux blonds de la jeune femme, ses doigts s'entremêlent, son parfum vient caresser les narines du mercenaire. L'effet eu pour but de le tirer de sa rêverie, la faucheuse du diable attendra pour venir le cueillir, son jour n'est pas encore venu. La bouche sèche, les yeux dans le brouillard, Slade arrive difficilement à dire quelques mots.

- Elga! Elga! Comment?

L'homme est trop fébrile pour se redresser et se mettre droit sur le lit. Le manque de nourriture commence à se faire sentir, sa main reste à jouer avec les cheveux de la russe. Avant de glisser librement vers son visage, son pouce passe lentement sur les douce lèvre son l'amante. Un bref sourire se dessine sur le visage de Slade, mais l'effort lui demande beaucoup, le rictus musculaire et encore trop raide. Il arrive malgré tout, à dire quelque chose.

- Comment m'as-tu retrouvé?

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Elga Brand
ADMIN
avatar

Age : 30
Messages : 131
Date d'inscription : 13/09/2016
Groupe/Clan : Slade addict
Métier : Péripatéticienne Impératrice du crime

MessageSujet: Re: Feral Love - Slade Wilson    Mer 26 Juil - 20:13

Quand je le vois ainsi je me hais d’avoir attendu aussi longtemps avant de l’avoir récupéré. Là je ne pense plus a rien… ni a mon enfant ni ma vie juste a lui que j’ai enfin retrouvé et que je serre fort dans mes bras, si fort, tellement fort. Je ne pense encore pas a ma vengeance contre le Robin des Bois suédé … J’apprécie simplement cette étreinte, une étreinte forte douce agréable et chaude… Tellement chaude de sentiments divers mais toujours positif. Je sens ses doigts caresser mes cheveux et j’aime tellement ça, les larmes montent… Nous sommes seuls, libre, épris en même temps. Je viens caresser son visage, il a faim, il a soif et il est faible arrivé quelques jours plus tard je l’aurais découvert mort sur son lit de chien en cage…

Shhh… Ne t’épuise pas plus… Il était impossible que je te retrouve pas.

J’ai son visage entre mes doigts et je le regarde dans les yeux, sérieuse, douce, concernée. Restant près de lui je m’installe contre le mur, assise sur le lit, sa tête sur les jambes alors que je lui caresse la tête je claque des doigts pour que des soldats apporte de l’eau et de la nourriture a Slade. En un rien de temps il a de quoi reprendre des forces. Je le laisse alors faire restant tout prêt  de lui prête a l’aider. Je lui laisse le temps qu’il faut pour qu’il se reprenne doucement. Un médecin arrive ensuite pour l’examiner et tout en restant a proximité je leur laisse de l’intimité histoire de fumer une clope. En regardant la mer je me sentais bien plus légère le vent faisant vaciller mes cheveux comme  d’ardentes flammes épiassent…  J’attendais le signal du médecin pour que l’on fasse sortir Slade, enfin le pauvre. Grâce au mirakuru il a survécu maintenant grâce a lui il se relèvera.

Madame Brand !

Le médecin remonte et je me tourne vers lui mais cheveux changeant de cap avec le vent.

Oui ?

Tout vas bien, il va se remettre a coup sur. Nous pouvons le remonter.

Parfait.

A ces mots je me dirige vers le trous pour redescendre dans sa prison et venir face a lui qui est enfin libéré de ses chaînes. Je pose une main sur sa jambe alors qu’il est assis face a moi et je le  regarde venant lui saisir la main en me baissant un peu pour être dans la direction de son regard.

Tu te sent prêt ?

Au moment ou il le décide je l’aide un peu a se lever pour ensuite l’emmener doucement a l’échelle pour le laisser monter et rejoindre le bateau ou il pourrait récupérer pendant le trajet du retour. Un soldat et deux équipe ultrarésistante surveillait la zone et la sécurisait grandement. Je restait derrière Slade le tenant a la taille pour l’aider a s’appuyer. Le médecin lui avait injecté une très petite dose de mirakuru pour booster l’ancien produit sans douleur. Cela mettait simplement un peu de temps…  En le regardant je ne disais rien me concentrant sur l’objectif qu’il ne se blesse pas en tombant. Seulement, j’avais tellement a lui dire, il avait tellement a entendre et moi aussi… J’avais hâte d’avoir cette discussion avec lui mais en même temps j’avais très peur...
Revenir en haut Aller en bas
Slade Wilson
Admin Mercenaire
avatar

Age : 45 ans
Messages : 339
Date d'inscription : 28/12/2015
Groupe/Clan : Le mien
Métier : Mercenaire

MessageSujet: Re: Feral Love - Slade Wilson    Lun 7 Aoû - 15:50

La vie d'une bête en cage est souvent plus facile, les éleveurs et les soigneurs sont là pour prendre soin d'elle. Slade n'avait personne, l'île était déserte et les vivres et l'eau arrivaient bien souvent avec quelques jours de retard. Le borgne sentait la fatigue, tous ses membres n'arrivaient même plus à le soutenir. La tête dans les bras de la belle russe, le mercenaire ressentait comme une seconde chance, une envie de vivre et reprendre le dessus.

Il restait ainsi, la tête dans les bras d'Elga, la jeune femme lui parlait avec une voie douce et amoureuse, son regard pétillait et le cœur de Slade commença à se réchauffer. Quand, un homme munit d'une seringue lui injecta une dose de Mirakuru, ce fameux sérum qui rend fou et dangereux, décuple la force et la cruauté de la personne infecté. Les effets sur le long terme sont dangereux et amer, Slade accepta ce regain de vigueur et remercia Elga d'un petit sourire.

Les minutes s'écoulèrent et les forces du mercenaire revinrent, son esprit devint plus actif. Elga le souleva et les hommes alentours suivaient les deux amants du regard. Ils quittèrent la cellule pour rejoindre le trou et l'échelle pour remonter à la surface. Non, sans difficulté, l'homme grimpa soutenu par la russe et revit enfin le ciel depuis de longs mois enfermé dans cette cellule qui le voyait pourrir à petit feu. Ses poumons s'emplirent d'air frais, encore chancelant sur ses guibolles, le borgne abandonna les bras d'Elga pour se revigorer.

Lian Yu restait exactement comme lors de son départ, des arbres partout, s’étendant sur des kilomètres de verdure. Le soleil brûlant venait lécher son visage. Il tourna la tête vers Elga, inspectant la jeune femme de son œil unique, sa beauté n'avait pas changé, cependant un poids très lourd semblait peser sur ses épaules. Il s'approcha de la russe, déposa une main tendre sur sa joue, avant de l'embrasser avec une certaine vigueur et la remercia.

- Grâce à toi, me voilà enfin libre. J'ignore encore comment tu as compris. Comment tu as trouvé cette île maudite? Mais merci pour tout.

Il embrassa une nouvelle fois son aimé et l'enlaça avec tendresse, caressant sa longue chevelure blonde, s’enivrant de son parfum si familier. Il aurait aimé que ce moment dure longtemps, avant de quitter cette île de malheur.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
 
Feral Love - Slade Wilson
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dans une autre lignée (Slade Wilson)
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Mangas-Love RPG ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Legends of Tomorrow  :: Autres Lieux :: Lian Yu-
Sauter vers: