Partagez | 
 

 La blague du type qui s'étouffe dans un seau à champagne [J]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La blague du type qui s'étouffe dans un seau à champagne [J]   Mer 31 Aoû - 15:50

Les Glades ont été durablement impactés par les terribles événements qui ont frappé Starling City ces derniers mois - en premier, la tentative de Malcolm Merlyn pour les rayer de la carte, ensuite l'attaque massive de Deathstroke et des siens contre la cité elle-même.
Pourtant, ce quartier blessé, ce quartier handicapé continue d'exister.
Des gens y vivent encore, des enfants y grandissent, du commerce y a fait... même s'il n'est pas très légal. Qu'importe, cela fait avancer l'économie locale et certains ne survivent que grâce à cela.

S'il y a cependant un type de lieu qui n'a pas été touché par les crises, qui ne connaîtra jamais de grosse difficulté avant la fin de l'Humanité en elle-même... c'est bien le bar.
Véritable institution pour l'Homme, le bar est une zone de convivialité, de drague, d'oubli, d'échange, de commerce, de découverte ou de danger. A bien des égards, il représente l'Alpha et l'Omega des relations humaines, car tout peut se faire et se défaire dans un bar.
Le bar est un lieu fondamental pour les êtres humains, qui y trouvent un havre de paix, une parenthèse, une fuite loin du quotidien ; et des bars, il y en a beaucoup dans les Glades - mais pas un comme Le Brillant.


Le Brillant, une adresse connue par tous les criminels et les aspirants barons de la drogue. Le Brillant, réservé à une élite, à un raffinement malgré ses couleurs criardes et agressives. Le Brillant, et ses bouteilles hors de prix, ses transactions illicites, ses arrière-salles crasses qui regorgent de sales histoires, ses employés-hommes de main, ses sous-sols remplis de matières illégales et volatiles.
Le Brillant incarne, pour beaucoup, le summum de la réussite criminelle. S'il accepte tout le monde, tout le monde ne peut pas y consommer ou y rester longtemps ; il faut allonger la monnaie toutes les demi-heures, et pas question de prendre juste un café ou un verre d'eau.
Le Brillant, l'illustration typique du Rêve Américain, de ses réussites et de ses échecs.

Récemment, un trafiquant du nom de George Papp a été appréhendé, blessé et terrifié par le justicier local... autrefois connu sous le nom de The Hood, maintenant de The Arrow.
Si les criminels n'osent pas l'évoquer, ni son nom, par une superstition bien compréhensible, ils se sont réunis ce soir pour discuter du partage du territoire de Papp. Sont ainsi attablés une demi-douzaine de ceux qui se considèrent déjà comme des barons de la drogue, là où ils ne sont encore que des petits poucets - pour le moment.
L'absence de grand maître criminel favorise les tentatives individuelles. Les souris ne cessent de danser dans les Glades.

Cependant, alors que les discussions vont bon train de ce côté, et que non loin quelques criminels "inférieurs" ont été invités et discutent entre eux, chacun ayant adopté un look spécifique pour se faire voir ou remarquer, la porte du Brillant s'ouvre à la volée - et réserve une surprise terrifiante pour l'assemblée.


The Arrow pénètre lentement dans le bar, son regard glissant tout autour de lui, lançant des oeillades sombres et déterminées à ceux qui ont l'impudence de le fixer.
Il s'arrête finalement devant la table principale, et pose sa main sur son carquois avant de parler d'une voix de tonnerre.

"Ce soir, vous finirez en cellule et n'en sortirez pas avant longtemps.
Vous avez le choix : ou vous vous y rendez volontairement, ou je vous y force. Les deux voies me conviennent."


Et il attend, bien conscient de l'effet qu'il vient de produire - et du déferlement de violence qui risque d'arriver d'ici quelques instants...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La blague du type qui s'étouffe dans un seau à champagne [J]   Dim 4 Sep - 3:06


Il était là, à la vue de tous, tous les regards jetés sur sa personne ! Il aurait bien aimé, du moins. Son plan était bien élaboré, il avait dans sa chambre toutes sortes de photos de policiers de Starling City, en plus de photos de politiciens puissants de ces récentes années, ainsi que de noms de compagnies installées dans la ville. Par moments, des couteaux étaient plantés sur les dites photos, par d'autres, du sang tâchait ces portraits. Le sang de qui ? La police était déjà entrain d'en faire l'enquête. C'était désormais un appartement abandonné, nul ne sait qui réellement habitait ici, personne ne l'avait jamais croisé, sauf pour un nom, celui du locataire de la chambre : « Jack White ». La porte était juste ouverte, était-ce un accident ou plutôt des indices laissés exprès ? Mais il n'avait rien d'une simple scène de préparation de crime par un tueur en série.




Non, ils l'ont compris, car dès qu'ils ont mis le pied dans sa chambre personnelle ... un fou rire se fit entendre ! De partout des confettis se jetaient ! Un mécanisme automatisé ! Mais rien de plus, aucun indice de plus dans cette chambre, qui maintenant attirait l'attention des enquêteurs encore plus. Leur curiosité les attirèrent alors vers l'odeur qui se fit ensuite sentir dans cette chambre. Une odeur qui leur fit ouvrir directement l'armoire. Un cadavre se jeta alors sur le premier policier, tandis que les deux autres vint l'aider à le déposer sur le lit immédiatement.

- Identifiez l'individu !! - Cria l'un des agents.

Regardant alors le cadavre, ils mirent des gants et commencèrent à prendre des photos, avant qu'un morceau de peau tombe soudainement.

- Les ... les gars ...   - Fit un autre policier, un peu sous le choc, en regardant dans l'armoire.

C'est là qu'un autre des trois agents entrés regarda le visage du cadavre, où la peau pouvait s'enlever très facilement, dévoilant que derrière, il y avait un autre visage, comme pour signifier qu'il existait quelque chose, métaphoriquement, derrière cette préparation de meurtre. Derrière la peau du visage se trouvait un simple mannequin de bois aux membres mobiles.

- Le reste du cadavre est ici ! - Cria le même agent, pointant du doigt l'armoire où on pouvait voir des membres dont on avait arraché la peau soigneusement, des membres découpés. - On dirait des coupures faites par ... des couteaux différents ? Ah non ... les couteaux sur les photos, le sang venait de ce cadavre !

- Identifiez l'individu !! - Fit de nouveau le policier.

Procédant à une prise d'empreinte digital ainsi que l'identification du visage qui n'a pas été défiguré, heureusement, laissant bien voir les dernières expressions de tristesse et de douleur de la victime.

- Monsieur ... cet homme ... c'est Jack White ...

- Hein ?! Mais alors qui a fait tout ça ????

Deux jours plus tard, dans un bar ...

Plusieurs hommes masqués entrèrent dans une sorte de bar de danseuses, la vermine de Starling City s'y trouvait, mais ce jour là, l'un d'entre eux était un homme bien différent, mais qui semblait être le même que tous les autres. Ils discutaient d'argent et d'affaires, tout simplement. Mais c'est alors que l'un d'eux commença à traiter d'un sujet particulièrement stressant ... Les Super Héros.




Tandis que les jeunes femmes dansaient, l'ambiance changea soudainement malgré la belle musique. L'un d'eux s'exprima alors soudainement.

- Je me fiche du territoire, mais je veux bien vous prendre tout le profit ... Oui ça me semble être un marché honnête, pas vrai ?

- Qu'est ce qu'il nous raconte ce con ? - Fit un autre des criminels masqués présents sur place.

Sortant un fusil de sa poche, un magnum bien doré, le premier homme au masque noir de crâne le pointa sur celui qui lui a répondu.

- Oui, c'est exacte ... je veux tout le pognon ... ET TOUT DE SUITE !

Peu impressionné, rigolant doucement, son interlocuteur répondit avec confiance.

- Oh le petit nouveau, on t'a jamais dis qui je suis ? Ranges ce jouet, moi et mes potes allons devoir t'enseigner une leçon sinon.

- Ah oui ? Où ils sont, tes potes, au fait ?

Sur ces mots, les autres hommes masqués pointèrent également leurs fusils sur le seul homme désarmé de la table, lui faisant bien comprendre sa situation.

- Mais rassures toi, ton argent sera mieux utilisé par moi que par toi, et ... tu seras pas le seul que je vais racketter, hahahahaha.

Tout juste après qu'il ait parlé, un individu portant un vêtement sombre et vert entra dans la salle, les interrompant d'un coup sans aucune gêne, provoquant une sorte de réaction de peur chez les autres criminels, mais à cette table, c'était différent ... Les hommes ne réagissaient pas de peur, semblant bien étranges, ils ne réagissaient presque pas, comme si on leur avait lavé le cerveau.

- Oui oui, on se rend ... - Dit l'homme au masque noir en lâchant son fusil à terre.

À cet instant même, une des danseuses arriva telle une acrobate derrière Green Arrow et le frappa d'un coup de batte ! Pendant ce temps-là, l'homme masqué quitta la table en tentant de fuir du bar dans la sortie arrière, laissant ses autres hommes pointer leur fusil sur Green Arrow. Tandis que de loin, le barman et d'autres hommes regardaient la scène, un des sbires souriait derrière son masque de clown ...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La blague du type qui s'étouffe dans un seau à champagne [J]   Dim 4 Sep - 22:08

Oliver Queen s'attendait à ce que les criminels n'acceptent pas son offre, et n'accèdent pas à sa requête. S'ils l'avaient fait, cela aurait démontré une forme d'intelligence, un raisonnement, une compréhension du danger et de la réalité qui ne correspondent en rien à leurs profils ; pour simplifier, ils sont trop bêtes, ou trop fous, pour agir ainsi.
Et donc, non, ils n'acceptent pas la "manière douce" - ils choisissent la plus forte, bien sûr. Comme toujours.

Comme il s'y attendait, le premier danger ne vient pas directement des criminels présents devant lui, mais d'une danseuse qui agit telle une Ninja, pour le frapper avec une sorte de batte de baseball.
En venant ici, The Arrow a bien fait ses devoirs : il s'est renseigné sur Le Brillant, et notamment sur son système de sécurité.
Pour durer, pour exister aussi longtemps, l'établissement a dû lourdement investir dans sa sécurité et la gestion des conflits et des indésirables ; un bar dans les Glades peut rapidement être perforé de trous et jonché de cadavres. Le Brillant s'est donc préparé, et a engagé un personnel autant agréable à l'oeil, que doué dans les arts de la table et surtout la défense des intérêts de leur employeur.

De ce fait, l'archer anticipe une attaque, et "sent" un mouvement dans son dos.
Il se baisse donc à temps, juste au moment où son agresseuse fait tomber sa batte sur ce qui devait être son crâne. Il évite donc le coup, bloque l'arme avec un bras, et fait une pression en avant pour que la jeune femme peu vêtue effectue un salto involontaire, et retombe lourdement devant elle.
Sans un mot, dans le même geste, il tourne son regard sur l'homme au masque noir, qui fuit alors que ses camarades s'emparent de leurs armes. Ollie n'a qu'une poignée d'instants pour agir avant d'être pris pour cible - et il récupère une flèche, bande son arc, et tire juste avant que les balles ne s'échappent des canons.

Il roule sur le sol pour les éviter, juste après avoir donné un sacré coup sur le crâne de la jeune danseuse.
A quelques mètres, l'homme au masque noir est désormais collé à un mur - en vérité, sa main perforée est collée contre un mur à cause de la flèche qui y cause des dommages certains.

The Arrow ne s'en préoccupe cependant pas.
Alors que les hommes de la table principale cessent leurs tirs, se rendant compte de leur erreur, lui a besoin de quelques secondes pour profiter de leur lenteur.
Il récupère quatre flèches, et les tire immédiatement. Elles s'enfoncent dans des épaules, des torses, et bloquent subitement trois adversaires - qui ne mourront pas, mais souffriront longuement.

Une telle attaque provoque une vague de surprise chez les criminels, mais l'archer sait que cela ne durera pas : ils se reprendront, leurs camarades et agents se réveilleront, et l'enfer explosera ici.
Il ne peut pas le permettre - il ne peut pas passer à côté d'une telle occasion.

"Stop."

The Arrow se relève, récupère deux flèches, bande son arc et menace directement la table principale - avant de lentement tourner, pour que ses projectiles menacent toute l'assistance.

"Vous pourrez peut-être l'emporter - mais de nombreuses personnes seront blessées, ici. Gravement."

Sa voix est lourde, autoritaire, menaçante. Terrible.

"Pensez à vos femmes, vos enfants, vos proches. Votre futur.
Ceux qui tenteront de m'arrêter auront mal - très mal. Ils finiront handicapés, lourdement blessés, et ne pourront plus s'occuper des leurs.
Vous allez avoir besoin d'aide, vous allez devenir faibles... des victimes. Des proies. Dans les Glades. Vous serez finis, et vos proches vont souffrir. Longtemps et lourdement."


Il finit son tour en se concentrant à nouveau sur la table principale.

"Rendez-vous.
Pour vous - et pour eux, surtout."


Oliver se tait à nouveau, en attendant leur réponse. Il espère qu'ils réfléchiront et feront preuve de bon sens - mais non, il en doute. Tout cela va finir en combat général, et ça va faire mal ; qu'importe, il est habitué. Il a vu pire. Il a survécu à pire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La blague du type qui s'étouffe dans un seau à champagne [J]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La blague du type qui s'étouffe dans un seau à champagne [J]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» HELICE TYPE BICHON NOIRE 6 MOIS DANS DPT 34
» Il y a le type "Fée" dans pkmn gemme ?
» Ici, blague de Chuck Norris, ou plutot de DIEU!
» Une blague trés raffinée ..
» Ce type d'insécurité pourrait être l’œuvre d’un groupe ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Legends of Tomorrow  :: Starling City :: Les Glades-
Sauter vers: