Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 "... toutes mes cibles."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ex-Oliver Queen
ADMIN


Age : 29 ans
Messages : 356
Date d'inscription : 09/07/2016
Groupe/Clan : Arrow-Team
Métier : Actionnaire, aventurier

MessageSujet: "... toutes mes cibles."   Sam 6 Aoû - 18:11

Starling City est une ville en guerre.
Depuis l'attaque terrible orchestrée par le gang de Brother Blood, en vérité mené par le criminel Deathstroke, ses habitants tentent d'aller de l'avant, hélas bien conscients qu'une puissante épée de Damoclès trône au-dessus de leurs têtes ; cependant, les plus honnêtes d'entre eux, ceux qui osent faire face à la vérité, savent que les difficultés de leur cité n'ont pas commencé ces dernières semaines.
Avant cela, la tentative de destruction des Glades l'avait déjà plongée dans l'abîme, au rebord duquel elle a évolué durant des décennies.

A bien des égards, les Glades eux-mêmes représentent la face sombre, le désespoir de Starling City. Quartier pauvre, abandonné des politiques et des entreprises, il a été le témoin impuissant et anonyme de la montée en puissance de criminels, de gangs, tout simplement de gens désespérés par leurs situations et enragés par leur envie de réussir.

Pour beaucoup, si Starling City veut redevenir un endroit où il fait bon vivre, où l'espoir existe, où les habitants s'aident et s'apprécient, il faut commencer par les Glades - non pas en les anéantissant, comme Malcolm Merlyn l'avait souhaité ; mais en les transformant, en les faisant évoluer. En les soignant.


Hélas, à l'heure actuelle, les soins à dispenser semblent d'une gravité et d'une ampleur extraordinaires.
La destruction opérée par le dispositif de Merlyn n'a pas pu être entièrement gérée et réparée, autant par manque de moyens que par des besoins importants ailleurs. A nouveau, alors que Starling City panse ses plaies, les autorités commettent leur erreur habituelle et se détournent des Glades pour rétablir leurs propres habitations, leurs propres quartiers ; abandonnant, à nouveau, le quartier aux gangs, trafics et autres germes criminels qui exploseront un jour à leurs faces.

C'est pour cela que, dans ces ruines, dans cet enfer quotidien, Papp a établi aux yeux de tous son commerce.
Papp est un revendeur de drogue, mais un "gros poisson" comme on dit. Papp a profité des attaques de The Hood contre la criminalité locale pour s'élever professionnellement : jusque-là homme de main, lieutenant au mieux, il a vu ses "maîtres" tomber de leurs perchoirs, appréhendés par le justicier. Il a lui-même eu le nez cassé une fois par ce salopard.
Cependant, alors que The Hood avait commencé, à son arrivée, à s'en prendre à la criminalité habituelle de Starling City, ce dernier n'a pas tardé à voir son temps pleinement occupé par de nouveaux ennemis - plus forts, plus puissants, plus dangereux.

De ce fait, Papp a pleinement réussi à prendre de nombreuses places, se voyant comme "le" maître en devenir de la drogue des Glades. Néanmoins, à la différence de ses prédécesseurs, il n'a pas dépensé ses recettes en appartement luxueux, en dépenses fastes ; Papp a retenu ses leçons, il épargne, il règle peu de choses, et a conservé un rythme de vie modeste mais agréable.
Pour simplifier, Papp reste sous les radars - et empoche beaucoup, beaucoup d'argent, passant par de nombreux intermédiaires pour mener une organisation qui a tout pour devenir rapidement tentaculaire dans les Glades.

C'est pour cela, pour sa discrétion, que Papp parvient à réussir aussi bien.
Mais c'est aussi pour cela qu'il habite dans un appartement de trois pièces, dans un bâtiment anonyme de deux étages. Tout lui appartient "officieusement", mais il ne garde ici que quatre sentinelles en tout et pour tout ; des hommes de confiance, mais qui pourraient être bien peu en cas d'attaque. Une perspective évoquée par ses proches, mais que Papp repousse à chaque fois : qui oserait l'attaquer, ici ?

Une question jusque-là sans réponse, une boutade même.
Une question qui, maintenant que Papp se trouve accroupi dans son placard, tremblant et tétanisé, il ne cesse de se poser en essayant de retenir sa vessie.

Quelques instants plus tôt, Papp était assis dans son canapé, à regarder le match des Starling City Thunders, en train d'assassiner les Chicago Bulls, quand la porte de son appartement a volé en éclats - elle n'a pas supporté le poids cumulé des deux sentinelles projetées sur elle.
Le gardien toujours avec lui a bien couvert la fuite du trafiquant, mais il a vu, du coin de l'oeil, celui qui était censé assurer sa sécurité être bloqué au mur, poussant un cri de douleur avant de s'effondrer.

Maintenant, Papp attend, terrorisé, ne comprenant rien à ce qui lui arrive. Que se passe-t-il ? Qui l'attaque ? Qui ose l'attaquer ?
Il n'a pas vu son quatrième garde, celui posté sur le toit ; s'il entretient l'espoir qu'il vienne sous peu le sortir de là, Papp émet maintenant des doutes. Il doit sûrement être brisé aussi, par le commando qui doit être en train de fouiller tout l'appartement pour le retrouver.

"George Papp."

Une voix de tonnerre, une voix de fin du monde s'élève de l'autre côté de la porte. Une odeur désagréable s'élève alors, et il met quelques secondes à comprendre que sa vessie n'a pu tenir le choc.

"Tu as trahi cette ville."

La porte est arrachée de ses gonds. Une silhouette de cauchemar apparaît, le menaçant avec une arme venue du fond des âges.


Un hurlement de terreur s'échappe de la gorge de Papp - et dure bien longtemps après le départ de celui qui incarnera maintenant ses peurs les plus profondes.
Papp, les deux épaules percées par deux flèches, collé au mur de son placard, ne sera récupéré qu'une vingtaine de minutes plus tard ; inconscient, et incapable de reprendre un jour des activités criminelles de cette importance.

Cependant, avant cette libération, le trafiquant en est encore à hurler quand son agresseur pénètre à nouveau sur le toit du bâtiment, y retrouvant la sentinelle prévue à cet endroit - qui a été également bloquée contre un mur, mais avec une douleur moindre.

"Mike Grell."

L'homme, qui tentait de se libérer de chaînes, se fige alors qu'il découvre devant lui l'homme masqué et encapuchonné.

"Tu as abandonné cette ville - mais tu ne l'as pas trahie, à la différence de ton employeur."

"Je... euh..."

"Tes amis sont brisés, ton employeur anéanti. Je pourrais faire de même avec toi, Mike Grell, mais il n'en sera rien. Tu vas m'aider."

The Arrow s'approche, jusqu'à poser sa main sur l'épaule du criminel.

"Tu vas reprendre tes activités, tu vas te faire engager ailleurs - et tu répondras à mes questions quand je le souhaite. Tu seras mes yeux et mes oreilles, de gré ou de force."

"Ils... ils le sauront... ils me tueront..."

"Seulement si tu agis pour qu'ils l'apprennent."

The Arrow se penche en avant, puis bloque son avant-bras sous la gorge de Mike, qui a du mal à respirer.

"Et tu vas leur dire - à tous, dès maintenant. Tu vas leur dire que, qu'importe l'importance du crime, qu'importe l'importance de son auteur : personne n'est à l'abri. Ceci est ma ville, et je la protège ; contre tout le monde.
Je suis comme une flèche, pointée sur le monde criminel de Starling City.
Et j'atteins toujours mes cibles... toutes mes cibles."


Et sans laisser au criminel le soin de répliquer, il écrase son poing sur le visage de Mike, qui s'écroule - inconscient.
Rien de personnel, mais Oliver Queen sait bien qu'il fallait que Mike ait des marques, des traces, pour ne pas se différencier de ses collègues.
Sa demi-victoire, plus une défaite aux deux tiers, contre Slade lui a fait comprendre beaucoup de choses : seul, il ne peut rien ; mais, surtout, il ne peut se concentrer sur les "grandes menaces", celles-ci pourront toujours être remplacées ou aidées par les "petites".

Alors qu'il s'éloigne du bâtiment, pour continuer sa ronde dans les Glades, Ollie informe rapidement la base de la réussite de son plan - et de son passage à la deuxième phase.
La reconquête de Starling City démarre aujourd'hui. Il n'arrêtera qu'au moment où il l'aura enfin réussie - qu'au moment où il aura atteint, en effet, toutes ses cibles.

_________________
My name is Oliver Queen. After five years in hell, I returned home with only one goal: to save my city. But my old approach wasn't enough. I had to become someone else. I had to become something else.
I had to become the Green Arrow.


Fiche de présentation. - Fiche de liens. - Fiche RP.
Revenir en haut Aller en bas
 
"... toutes mes cibles."
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bonjour dans toutes les langues
» [RP] Toutes voiles dehors ! Souquez les artimuses !
» Toutes les eaux sont couleur de noyade. [PV Aélis]
» [Guide] Toutes les cultures
» 07. Une pour toutes et toutes pour une !

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Legends of Tomorrow  :: Starling City :: Les Glades-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: